Menaces de l'EI sur la Ligue des champions : aucun pays visé n'a demandé le report des rencontres, une réunion prévue à Beauvau

Aucune demande de report de match n'a été enregistrée après que le groupe Etat islamique a rendu public des menaces d'attentat lors des quarts de finale de la Ligue des Champions. Une réunion au ministère de l'Intérieur doit avoir lieu ce mardi soir.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des forces de police devant le stade de Santiago Bernadeau à Madrid avant le match Real Madrid-Manchester City, le 9 avril 2024. (BURAK AKBULUT / ANADOLU)

Après les menaces d'attentat formulées par l'EI contre la Ligue des champions, les pays menacés ont tous augmenté leur vigilance sur les stades, mais aucun n’a demandé le report des rencontres visées, a appris la direction des Sports de Radio France, de source proche de l'organisateur. Des quarts de finale de la compétition se tiennent ce mardi 9 avril à Londres et à Madrid et mercredi 10 à Paris et à Madrid.

L’UEFA est en contact avec tous les services de renseignement des pays concernés, après la menace d’attentat formulée par l’EI, indique cette même source. L’UEFA a adopté un protocole de sécurité renforcée dès les 8e de finale et est en contact direct avec les services de police des pays concernés. Par ailleurs, une réunion au ministère de l'Intérieur doit se tenir ce mardi à 20 heures pour évoquer cette menace, a appris l'agence Radio France de source proche du dossier. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin reçoit les services de renseignement, la préfecture de police de Paris, la police nationale et la gendarmerie nationale.

Gérald Darmanin, a annoncé ce mardi que le groupe Etat islamique avait rendu publique une "menace caractérisée" sur les quarts de finale aller de la Ligue des champions. "Le préfet de police, avec lequel je me suis entretenu très tôt ce matin (mardi), a renforcé considérablement les moyens de sécurité", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'un déplacement à Paris, évoquant une "menace caractérisée évoquée publiquement par l'Etat islamique"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.