Luka Modric, Ballon d'Or 2018, "incarne une autre manière de voir le foot"

Pascal Ferré, rédacteur en chef de "France Football" qui décerne le Ballon d'Or, a estimé sur franceinfo que le joueur croate était "une machine à faire jouer".

Le Croate Luka Modric remporte le 63e Ballon d’Or France Football. Il a obtenu la majorité des 180 votants, devant Cristiano Ronaldo qui termine deuxième, et Antoine Griezmann, qui est le premier des Français.

Pascal Ferré, rédacteur en chef de France Football, a estimé lundi 3 décembre sur franceinfo que récompenser Luka Modric était "une vraie aubaine, après une dizaine d’années de sacres tout à fait justifiés de Ronaldo et Messi". Le joueur croate est "une machine à faire jouer", et "incarne une autre manière de voir le foot".

Pascal Ferré a aussi évoqué sur franceinfo l’attribution du premier Ballon d’Or féminin à la lyonnaise Ada Hegerberg, et l’attribution du trophée Kopa récompensant le meilleur jeune à Kylian Mbappé.

franceinfo : Cela fait 10 ans que le Ballon d’Or se partageait entre Ronaldo et Messi, c’est un changement là ?

Pascal Ferré : C’est même un gros changement, parce que ça fait effectivement 10 ans que Ronaldo et Messi trustaient le Ballon d’Or. Ils l’avaient même peut-être un peu confisqué aux yeux de certains. La nomination de Luka Modric est une vraie aubaine, après une dizaine d’années de sacres tout à fait justifiés de Ronaldo et Messi. On a affaire à une autre approche du foot incarnée par Luka Modric, c’est-à-dire que d’un côté on avait des joueurs avec des stats folles, exceptionnelles, c’était des vraies machines à buts. Et là, celui qui est sacré cette année est une machine à faire jouer et à très bien faire jouer les autres. Luka Modric est un super Ballon d’or, il incarne une autre manière de voir le foot. C’est un joueur « normal» mais avec une subtilité, une intelligence, une finesse qui plaisent à énormément de connaisseurs du football.

Les Français sont loin derrière ?

Les Français sont loin effectivement, on pouvait s’attendre à une meilleure performance de la part des champions du monde, mais qui dit champion du monde ne dit pas forcément Ballon d’Or. Le Ballon d’Or ne couronne pas le meilleur joueur de la Coupe du monde, qui avait été Luka Modric, mais le meilleur joueur sur l’ensemble de l’année 2018. Et peut-être que les Français ont pâti un peu de leur production en Ligue des Champions. La Ligue des Champions s’est arrêtée très tôt pour Antoine Griezmann et aussi pour Kylian Mbappé. Tous ces Français méritaient d’être dans le top 30, mais les voix se sont ventilées, et quand on s’amuse à faire le total des votes obtenus par Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, on dépasse de quelques unités le total atteint par Luka Modric, donc ça veut peut-être dire que s’il y avait eu une primaire réalisée auprès des Français avant l’élection, peut-être qu’il y en a un des deux qui aurait pu aller plus loin.

Parlez-nous de ce Ballon d’Or féminin, le premier.

On y pensait depuis de nombreux mois, et on a fini par accoucher de ce Ballon d’Or féminin parce qu’on s’est aperçus que le football féminin était en plein essor, qu’il n’était plus l’apanage de quelques pays, mais qu’il s’étendait, et que les joueuses avaient des nationalités très diverses. Bref, toutes les conditions d’éligibilité au Ballon d’or étaient réunies, et c’est pour cela qu’on a imaginé ce nouveau trophée, dont la lauréate est Ada Hegerberg, une joueuse lyonnaise. Cela a été la meilleure Lyonnaise en 2018. Elle a gagné la Ligue des Champions avec l’OL, en battant notamment Volsburg, une équipe au sein de laquelle évolue Pernille Harder, qui termine deuxième. Il y a eu un vrai match puisque jusqu’à la veille de la clôture du vote, les deux joueuses étaient à égalité, et c’est le dernier vote qui les a départagées.

Un Français est récompensé tout de même, il s’agit de Kylian Mbappé qui obtient le trophée Kopa du meilleur jeune.

Oui, Kylian Mbappé repart avec le prix du trophée Kopa. Ce sont les anciens lauréats du Ballon d’Or qui désigne le meilleur joueur de moins de 21 ans. Il y a eu une unanimité. C’est juste la traduction de son écrasante domination sur la relève. Ce n’est pas une consolation pour lui, parce que je pense qu’il aspirait à autre chose, mais à 19 ans il a encore toute la vie devant lui. Pour le Ballon d’or il va être obligé d’attendre encore un an.

Le joueur du Real Madrid Luka Modric le 27 novembre 2018.
Le joueur du Real Madrid Luka Modric le 27 novembre 2018. (TIZIANA FABI / AFP)