Cet article date de plus de cinq ans.

Ligue des champions : pourquoi le PSG ne fait pas une bonne affaire s'il finit deuxième de son groupe

La défaite des Parisiens à Madrid pourrait leur coûter très cher.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic lors de la défaite de son club sur le terrain du Real Madrid mardi 3 novembre 2015.  (GUILLERMO MARTINEZ / NURPHOTO)

Battu contre le cours du jeu par le Real Madrid, mardi 3 novembre, au stade Santiago-Bernabeu, le PSG va très probablement finir deuxième de son groupe de Ligue des champions. Là où le bât blesse, c'est qu'une équipe qui termine à la 2e place ne peut rencontrer qu'un club leader de son groupe en huitièmes de finale. Ce qui revient, pour le Paris Saint-Germain, à devoir se coltiner dès fin février des prétendants à la victoire finale, comme le FC Barcelone ou le Bayern Munich. Avec seulement 30% de chances de passer, si on se fie aux résultats depuis la mise en place de cette formule dans les phases finales.

De rares exceptions à la règle

Il y a bien sûr quelques rares exceptions qui confirment la règle, comme Porto en 2004, Liverpool en 2005 ou l'Inter Milan en 2010 qui ont décroché le trophée en ayant fini second de leur groupe. Mais le couperet peut être impitoyable, quand en 2013-14, tous les deuxièmes de groupe avaient été sortis dès les 8es de finale. 

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, n'a pas eu l'air plus affecté que cela par la défaite, il est vrai très encourageante, de ses troupes face au Real Madrid : "Une défaite comme celle-là, ce n'est pas le bout du monde, on méritait de gagner mais on n'a pas eu de chance." On en reparle si le PSG sort dès les huitièmes contre le Bayern Munich, alors que l'objectif minimal pour les Parisiens était d'atteindre le dernier carré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.