Ligue des champions : ménagé par le tirage, Lille entre rêve et réalité

Lille n’est pas mécontent du tirage au sort de son groupe en Ligue des champions mais reste méfiant.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le Lillois Sven Botman va découvrir la Ligue des champions avec Lille. (ROMAIN BIARD / ISPORTS / DPPI)

Les mains de Michael Essien et Branislav Ivanovic n’ont pas été si lourdes que prévues pour Lille. Au vu du coefficient européen du Losc, et du pédigrée de la grande majorité des 31 autres qualifiés, il y avait pourtant de quoi prendre un bon coup de massue avant même le coup d’envoi du premier match. En héritant du Séville FC, du RB Salzbourg et du VFL Wolfsburg, le champion de France se prend à rêver d’un ticket pour les huitièmes de finale. Mais, en dehors du PSG et de Lyon, l’histoire récente des clubs français en C1 incite à la prudence.

Sur les quatre dernières saisons de Ligue des champions, Paris et Lyon ont servi de cache-misère à Marseille, Monaco, Rennes et Lille, éjectés sans gloire après des poules traversées comme des fantômes. A eux quatre, ils n’ont marqué que huit points en trente matchs, soit une victoire et cinq nuls. Deux ans après sa dernière apparition, le Losc retente sa chance dans la foulée de sa magnifique conquête du titre de Ligue 1.

Qu’on aurait aimé voir les Nordistes de Christophe Galtier s’attaquer à pleines dents à la C1. Mais deux mois plus tard, et trois journées de championnat disputées sans la moindre victoire ont suffi à renvoyer Lille dans le rang. "Aujourd'hui, notre pain quotidien, c'est de se relancer en L1", concède le président lillois Olivier Letang qui pense plus à Montpellier et Lorient, ses prochains adversaires, qu’à la C1. La formule n’est pas un poncif de plus destiné à noyer le poisson dans une communication maîtrisée mais la réalité du moment des Dogues face à leur première urgence comptable de la saison.

Séville FC, l'intouchable

Est-ce à dire que Lille va galvauder sa présence en Ligue des champions pour se relancer en Ligue 1 comme bien d’autres avant eux ont sabordé leurs matchs de Ligue Europa ? Les hommes de Jocelyn Gourvenec auraient bien tort de savonner eux-mêmes leur planche. Certes, le Séville FC a tous les attributs d’un premier de la classe et semble intouchable, tant sur le plan qualitatif qu'au regard de son expérience européenne. En revanche, Salzbourg et Wolfsburg, dont il faudra se méfier évidemment, n’ont rien de l’épouvantail pour autant. "Sincèrement, c'est un groupe très homogène, reconnaît Letang. Il y a peut-être un club qui se dégage, c'est le Séville FC, compte-tenu de son histoire récente, en Liga et en compétition européenne, mais je trouve qu'on a un groupe très homogène avec du solide."

Bien entendu, il faudra se méfier de Salzbourg, producteur régulier de pépites, dont l'allemand Karim Adeyemi (19 ans). Surveillé par quelques armadas de Bundesliga, l’attaquant gaucher du RB s’est d’ores et déjà imposé dans le club qui est champion d’Autriche sans discontinuer depuis 2014, "le Paris Saint-Germain autrichien" dixit le président lillois. Demi-finaliste de la Ligue Europa en 2018 (éliminé par Marseille), Salzbourg enchaîne une troisième phase de groupes consécutive en C1 et gagne chaque année en expérience.

Pour Wolfsburg, c’est un retour en Ligue des champions cinq ans après son premier et unique quart de finale. Qualifié grâce à sa 4e place en Bundesliga, le VfL n’est plus aussi fringuant qu’à l’époque du duo Schürrle-De Bruyne mais le Losc devra s’en méfier. "C'est la Champions League, ce sont toujours des matchs difficiles contre des adversaires d'un niveau très élevé, un cran voire deux au-dessus de l'Europa League et habitués à jouer la Champions League, assure le nouvel entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec. Mais quand on a la chance de disputer la Champions League, quand on bataille toute une saison pour s'y qualifier, il faut la jouer à 300%." Jouer à fond sur deux tableaux, le défi des Lillois et l’éternel dilemme des clubs français.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.