Ligue des champions : les supporters du PSG s'apprêtent à vivre un moment historique

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Ligue des champions : les supporters du PSG s'apprêtent à vivre un moment historique
France 3
Article rédigé par
M.Dana, N.Coadou, C.Cuello, A.Lay, L.Le Moigne, N.Salem, H.Laridon, F.Simoes, P.Vaireaux, C.Claveaux, T.Watine, S.Korvin, M.Regnault - France 3
France Télévisions

Le PSG pourrait remporter la première Ligue des champions de son histoire, s'il venait à battre le Bayern Munich en finale dimanche 23 août. Les supporters sont prêts à vivre un moment unique dans l'histoire du club.

Dans l'après-midi, les supporters sont déjà présents aux abords du Parc des princes pour soutenir leur équipe. Ils font partie des 5000 privilégiés venus suivre la finale sur deux écrans géants, dans l'enceinte parisienne. "Boule au ventre, frisson, coup de chaud ou coup de froid, il faut marquer l'Histoire", résume un fan. A 400 kilomètres de là, un camping de Vendée s'apprête lui aussi à vivre une soirée folle en rouge et bleu. "Si jamais y a une victoire, ça va courir à la plage comme on a l'accès. Direct, ça part là-bas", assure un supporter. Même le Premier ministre Jean Castex souhaite que le PSG gagne. "Je suis à fond derrière le PSG comme, je pense, tous nos compatriotes qui seront ce soir mobilisés d'une manière ou d'une autre pour pousser avec le Paris Saint-Germain", a-t-il affirmé dans la journée.

Le Parc des princes, seule fan zone de France

Pour que la fête ne soit pas gâchée, cette finale historique a été placée sous haute-sécurité à Paris. En duplex du Parc des Princes, le journaliste Maxence Regnault a fait le point sur la situation à 19h30. "Ca commence déjà à faire beaucoup de bruit. Les 5000 personnes sont essentiellement des abonnés mais il y a aussi 300 enfants qui ont été invités. C'est une vraie chance d'être ici car il n'y a pas d'autre fan zone en France", a-t-il expliqué. Forcément, cela implique des mesures sanitaires strictes. Le port du masque obligatoire dans le stade, et la distanciation sociale est de mise avec un siège occupé sur deux. "On verra si la ferveur pendant le match ne va pas tout emporter et si à la fin du match, en cas de victoire par exemple, il n'y aura pas d'autre rassemblement non autorisé ou des débordements", a conclu Maxence Regnault.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.