Ligue des champions : les Lyonnaises en ballotage favorable pour une qualification après leur victoire contre le PSG en demi-finale aller

Au terme d’un match équilibré, l’Olympique Lyonnais a pris le meilleur sur le Paris Saint-Germain en demi-finale aller de la Ligue des champions féminine, dimanche (3-2).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Catarina Macario célèbre son doublé face au Paris Saint-Germain en demi-finale aller de Ligue des champions. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Le duel aura été bien plus serré que lors de leurs deux rencontres précédentes cette saison mais c'est bien l'Olympique Lyonnais qui a pris l’avantage sur le Paris Saint-Germain au terme du match aller de la Ligue des champions féminines, dimanche 24 avril (3-2). Les Fenottes ont notamment profité des erreurs parisiennes pour s’offrir une précieuse victoire au Groupama Stadium. 

Devancées par l’OL en championnat, les Parisiennes ne se facilitent pas la tâche en Ligue des champions. Malgré l’ouverture du score rapide de l’inévitable Marie-Antoinette Katoto à la 6e minute, les joueuses de Didier Ollé-Nicolle ont payé leurs erreurs, sanctionnées par les Lyonnaises.

Dans les buts, la gardienne des Rouge et Bleu, Barbora Votikova s’est d’abord rendue coupable d’une faute sur Melvine Malard, provoquant un penalty transformé par Wendie Renard, qui fêtait son 100e match en Ligue des champions. 

Une confusion qui coûte un but au PSG

Les Fenottes ont ensuite profité des pertes de balle et des espaces laissés dans la défense parisienne pour prendre l’avantage, devant leurs 22 000 supporters, par l’intermédiaire de Catarina Macario. Peu après le retour des vestiaires, l’Américaine a profité d’une mésentente entre la portière parisienne et sa défense pour pousser le ballon derrière la ligne et s’offrir un doublé. Dans un match équilibré, dans lequel les deux équipes se sont procurées des occasions, les joueuses de la capitale sont parvenues à réduire l’écart, sur penalty, par l’intermédiaire de Paulina Dudek. 

Les Lyonnaises sont donc en ballotage favorable dans l’optique d’une qualification en finale, mais rien n’est fait puisque les Parisiennes les ont tout de même fait douter par moments. Avec un seul but de retard, les Rouge et Bleu peuvent encore inverser la tendance, d'autant que le match retour pourrait se tenir devant une affluence possiblement record, avec 22 000 billets déjà vendus au Parc des Princes samedi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.