Ligue des champions : les clés du large succès du Paris Saint-Germain sur la pelouse du FC Barcelone

Impressionnant face au FC Barcelone mardi 16 février au Camp Nou en huitième de finale aller de la Ligue des champions (4-1), le Paris Saint-Germain a fait un grand pas vers les quarts de finale. Une victoire acquise notamment grâce à un grand Kylian Mbappé, auteur d'un triplé. Mais ce large succès est également celui du collectif parisien, largement au-dessus des joueurs catalans.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Les Parisiens célèbrent leur quatrième but du match, le troisième de Kylian Mbappé, le 16 février 2021 à Barcelone. (LLUIS GENE / AFP)

• La victoire d'un collectif

En mars 2017, à l'occasion de la remontada, l'ensemble du collectif parisien avait sombré face au FC Barcelone au Camp Nou. Contre la même équipe, et dans le même stade mardi soir, tous les joueurs du PSG ont répondu présent pour réaliser une très grande prestation collective, bien supérieure à celle des Catalans. Pourtant, Paris aurait pu sombrer après l'ouverture du score barcelonaise. Ces dernières saisons, les joueurs du club de la capitale avaient montré des limites dans la gestion des temps faibles. Mais, mardi 16 février, le PSG s'est rapidement relevé, en égalisant à peine cinq minutes après le but de Messi, avant de prendre définitivement l'avantage.

Un sursaut d'orgueil de la part d'un collectif qui a assumé son statut de finaliste de la dernière édition de la Ligue des champions. Et qui prouve que les Parisiens maîtrisent mieux leurs émotions. "Les émotions font qu'on se comporte de telle ou telle manière. On a travaillé dans ce domaine et on continuera à le faire", a indiqué Mauricio Pochettino en conférence de presse d'après-match.

Le collectif du Paris Saint-Germain s'est également manifesté de la plus belle des manières sur l'égalisation de Mbappé à la suite d'une action de toute beauté. Impressionnant de maîtrise, le PSG n'a fait qu'une bouchée du Barça. Mais les Parisiens ne doivent pas en rester là avant le match retour, comme l'a souligné Pochettino après la rencontre : "La perfection n'existe pas. On s'améliore, mais il y a encore beaucoup de choses à travailler. Je suis très content et très fier de mes joueurs qui ont fait un très grand match".

• Un Mbappé retrouvé

Au sein du collectif parisien, une individualité s'est tout de même démarquée. Inarrêtable hier soir, auteur d'un triplé, Kylian Mbappé a enfin réalisé en Ligue des champions le match référence que tous les supporters parisiens attendaient de lui. Depuis son arrivée dans le club de la capitale il y a trois saisons, le champion du monde 2018 n'avait inscrit qu'un seul but dans les matches à élimination directe de C1 en neuf rencontres.

Un bilan insuffisant pour un joueur qui souhaite obtenir davantage de responsabilités au sein de l'effectif parisien. L'attaquant du PSG n'a d'ailleurs pas caché avoir traversé une période compliquée ces derniers mois. "Je n'ai pas toujours eu de la réussite. Jamais de ma vie je ne vais me cacher si je fais des erreurs", a-t-il déclaré mardi soir au micro de RMC Sport après la rencontre.

Mais en l'absence de Neymar et Angel Di Maria, Mbappé a prouvé qu'il pouvait être l'homme fort du PSG. D'abord en démontrant qu'il est un joueur fin techniquement sur son premier but. Puis en exhibant sa qualité de finition, notamment sur son troisième but. Critiqué ces derniers mois, Mbappé a retrouvé de la simplicité mardi soir, et s'est également régalé sur quelques phases d'accélération qui lui sont propres.

"Personne ne le découvre ce soir : Kylian est un joueur de niveau mondial", a souligné Mauricio Pochettino en conférence de presse d'après-match. "C'est bien, je suis content, j'ai toujours voulu donner le meilleur de moi-même", a conclu le triple buteur parisien, reparti avec le ballon du match sous le bras, comme le veut la coutume.

• Verratti-Paredes, le duo régulateur

Ces dernières semaines, Marco Verratti et Leandro Paredes avaient l'habitude de jouer à deux au milieu de terrain. En l'absence de Neymar, le premier évoluait un cran plus haut mardi soir. Mais ce changement n'a pas eu déstabilisé les deux milieux parisiens, bien au contraire. Verratti et Paredes ont fait la loi et ont totalement dominé le trio adverse composé de Sergio Busquets, Pedri et Frenkie De Jong. Plus proche de Mbappé qu'à l'accoutumée, Verratti a été décisif sur le premier but parisien, offrant une passe décisive au champion du monde 2018 d'une superbe déviation.

Un geste qui a ravi Mauricio Pochettino, qui n'hésite pas à le faire jouer plus haut sur le terrain depuis son arrivée. "Marco est un joueur qui a une grande lecture du jeu. À chaque fois, il permet de ressortir proprement les ballons et de bien lancer les attaques. Et dans les phases offensives, il est décisif. Il a fait un très grand match", a déclaré l'entraîneur parisien au micro de RMC Sport après la rencontre. Paredes n'est également pas en reste.

Le milieu argentin, qui occupait à Paris un poste de remplaçant jusqu'à l'arrivée de Pochettino, a servi de régulateur au sein du milieu parisien. Il est à l'origine du deuxième but du PSG signé Mbappé, avec une superbe ouverture pour Alessandro Florenzi dans la profondeur. Grâce à ce duo de milieux rarement mis en difficulté balle au pied, Paris peut en tout cas viser haut.

• Kean, un choix payant

À l'annonce de la composition du PSG, seule la titularisation de Moise Kean apparaissait comme une surprise. Pablo Sarabia était davantage attendu à un poste d'ailier droit qui lui convient davantage. Mais si Kean est un buteur de formation, l'Italien a réalisé face au Barça une grande prestation. À droite de l'attaque de Paris, Kean a été omniprésent, surtout en première période avec de belles chevauchées balle au pied. 

Des remontées de balle précieuses pour le PSG qui ont permis de soulager le collectif. Également présent défensivement, l'attaquant italien a été récompensé de ses efforts en seconde période. Sur un coup-franc excentré tiré par Leandro Paredes, Kean a conclu de la tête pour battre Marc-André Ter Stegen et inscrire le troisième but parisien de la soirée. Un grand match pour l'Italien de 20 ans, prêté par Everton au PSG cette saison.

• Le Barça porté disparu en deuxième période

À la demi-heure de jeu, Ousmane Dembélé aurait pu faire basculer le match en faveur du Barça. Alors que les Catalans menaient 1-0, l'ailier français a loupé une belle occasion de doubler la mise pour les siens. Ce tournant du match a permis l'égalisation du PSG quelques minutes plus tard, avant que les Parisiens ne prennent définitivement l'avantage en seconde période. Car les Barcelonais ont totalement disparu en deuxième mi-temps, ne faisant le siège du but parisien qu'à partir du moment où ils étaient menés de deux buts.

"Il nous a manqué beaucoup de choses", a reconnu Ronald Koeman, l'entraîneur du Barça, en conférence de presse d'après-match. Lionel Messi, auteur du but barcelonais en première période, a également été absent des débats en deuxième mi-temps. Malgré la lourde défaite et le sentiment d'impuissance qu'a laissé entrevoir le Barça, Pochettino n'a pas souhaité s'enflammer : "Il faut respecter le Barça. S'il y avait eu 2-0, le match aurait été différent. Il faut donc rester modéré. Il reste un match retour à jouer pour se qualifier". La date et le lieu de cette rencontre sont connus : le 10 mars au Parc des Princes.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.