Ligue des champions : le Real Madrid et Chelsea se quittent dos à dos (1-1)

Le Real Madrid concède le match nul (1-1) face à Chelsea après avoir été mené au score en demi-finale aller de la Ligue des champions.

Article rédigé par
Adrien Hémard - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Toni Kroos et N'golo Kanté au duel. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Après une première période de haute volée et un second acte beaucoup plus terne, le Real Madrid et Chelsea se sont quittés dos à dos dans cette demi-finale aller de Ligue des champions (1-1), mardi 27 avril. Sauvés par un Karim Benzema des grands soirs, les Madrilènes s’en sortent bien. En face, les Blues, auteurs d’un début de match impressionnant, peuvent nourrir quelques regrets mais sont en ballotage favorable avant le match retour chez eux, mercredi 5 mai.

Benzema, bouée de sauvetage

Sous un déluge inhabituel dans le ciel madrilène, le Real Madrid a d’abord pris l’eau contre Chelsea. Privée de Sergio Ramos et Ferland Mendy, la Maison Blanche de Zidane a cédé de partout face aux vagues Blues qui ont déferlé dès les premières minutes. En confisquant le ballon et en pressant très haut les Madrilènes, Chelsea a vite pris le contrôle du match avant de placer ses premières banderilles.

Heureusement pour le Real, Timo Werner, l’avant-centre allemand des Londoniens, est toujours aussi maladroit. Et il l’a montré à trois reprises, gâchant notamment une offrande de Pulisic, seul, face au but (9e). Alors sur l’action suivante, l’Américain a préféré jouer le coup tout seul, bien lui en a pris. Servi en profondeur dans la surface par un caviar de Rüdiger, Pulisic a contourné les grands bras de Thibaut Courtois avant de frapper dans le but vide après son numéro de soliste (0-1, 13e).

Mais cette saison, plus que jamais, l’équipage de Zidane peut compter sur un capitaine : Karim Benzema. Même sans le brassard (sur le bras de Marcelo), le Français a relevé à lui seul la tête du Real. Après une torpille pied gauche venue d’ailleurs, qui s’est écrasée sur le poteau, Benzema a profité d’un corner joué en deux temps pour inscrire une merveille : un ciseau retourné après un contrôle de la tête. Magique (1-1, 28e). Son 71e but en C1, autant que la légende madrilène Raul, ce qui en fait le quatrième meilleur buteur de l’histoire de la compétition. Ragaillardi par ce bijou, le Real a mieux fini le premier acte et Toni Kroos a failli le traduire au tableau d’affichage d’une belle enroulée (31e).

Le calme après la tempête

Au retour des vestiaires, le Real Madrid et Chelsea ont malheureusement confirmé un vieil adage : le calme vient après la tempête. En dehors d’une énième occasion gâchée par Werner mis sur orbite par Kanté et d’un pétard mouillé de Benzema parti tutoyer les nuages, on n’a rien vu pendant un long moment. La faute à une équipe de Chelsea soudain beaucoup plus prudente, et à un Real Madrid en panne d’idées. Alors Zidane a lancé Eden Hazard, de retour de blessure, pendant que Tuchel tentait un coup tactique en procédant à une large revue d’effectif à l’heure de jeu.

Bien vu de la part de l’ancien coach parisien, puisque les entrées de Ziyech, Havertz et James ont redynamisé la rencontre. Les Madrilènes, de leur côté, ont durci le jeu, à l’image du tampon de Varane sur Havertz et du tacle de Casemiro sur Ziyech. Ce dernier a d’ailleurs été le seul à illuminer un peu la fin de match, mais avec trop peu de conviction dans ses tentatives. Au petit trot, les deux équipes ont attendu le coup de sifflet final, même si Chelsea a semblé légèrement plus ambitieux. En vain. Avant le match retour, mercredi 5 mai, à Londres, tout reste à faire même si les Blues prennent une option.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.