Ligue des champions : Demba Ba, héros malgré lui de PSG-Basaksehir

Remplaçant au coup d'envoi, Demba Ba a été l'acteur principal de la soirée au Parc des Princes. Après l'expulsion de l'entraîneur adjoint de son équipe, Pierre Achille Webo, victime d'insultes racistes, l'attaquant sénégalais a pris le relais et fait entrer la soirée dans l'histoire. Grâce à son intervention, les deux équipes ont quitté la pelouse, alors que le corps arbitral semblait sur le point de relancer la rencontre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Entouré de joueurs parisiens, Demba Ba demande des explications à l'arbitre après des soupçons d'insultes racistes venues que quatrième arbitre. (FRANCK FIFE / AFP)

Jusqu'ici, le nom de Demba Ba était un mauvais souvenir pour les supporters du Paris Saint-Germain. Supporter du club parisien, le natif de Sèvres (92) était l'homme qui avait éliminé le PSG en quart de finale de Ligue des champions le 8 avril 2014, en ayant inscrit le but du 2-0 à la 87e minute. Un nom maudit par les amoureux du PSG. Mais ce soir, pour son retour au Parc des Princes, Demba Ba a inscrit son nom en grand, en très grand, dans l'histoire du football. Remplaçant, c'est lui qui a fait tourner la soirée en poussant les joueurs des deux équipes à quitter le terrain après des insultes racistes du quatrième arbitre envers Achille Webo, entraîneur adjoint d'Istanbul Basaksehir.

Interrompu à la 11e minute, le match aurait pu reprendre. C'est en tout cas ce que laissait penser l'attitude des arbitres, après l'expulsion d'Achille Webo. Rentré au vestiaire après avoir manifesté sa colère, l'adjoint a reçu le soutien de ses joueurs et surtout celui de Demba Ba. Emmitouflé dans son manteau, le buteur de Basaksehir est descendu des tribunes du Parc pour prendre le relais. Remplaçant au coup d'envoi, le Sénégalais, témoin de la scène, est venu réclamer des explications auprès du quatrième arbitre accusé d'insultes racistes : "Pourquoi tu dis "this black guy" pour parler d'un joueur noir alors que tu dis "this guy" pour parler d'un joueur blanc ?", a notamment répété l'ancien buteur de Chelsea.

Du haut de ses 35 ans, Demba Ba a ainsi suspendu le temps, alors que l'arbitre central semblait prêt à relancer la rencontre. En interpellant directement l'accusé, Ba a entraîné la suspension de la rencontre. Alertés par ses colères, les joueurs du PSG - Neymar, Marquinhos, Mbappé et Kimpembe notamment - ont alors saisi l'ampleur de la situation tout comme ceux de Basaksehir. A noter l'attitude exemplaire de l'ensemble des protagonistes, notamment de Mbappé demandant l'expulsion du quatrième arbitre, et de Kimpembe se joignant à Ba pour demander à tous de rentrer aux vestiaires. Expérimenté, Demba Ba a tout de suite compris la gravité de l'incident, et sa réaction aussi vive que froide a été saluée unanimement. A juste titre.  

Et si l'attitude du Sénégalais est à louer, elle n'est pas surprenante venant d'un joueur souvent au premier plan dans la lutte contre le racisme. En septembre 2019, après des cris de singe ayant visé Romelu Lukaku à Cagliari, également visé par un communiqué scandaleux de ses supporters de l'Inter Milan, Demba Ba avait appelé tous les joueurs noirs à ne pas jouer en Italie. "Voilà la raison pour laquelle j'ai décidé de pas jouer là (en Italie) lorsque j'en avais la possibilité. À ce stade, j'espère que tous les joueurs noirs vont quitter ce championnat. Cela n'arrêtera pas la stupidité et la haine, mais au moins elles ne viseront pas d'autres races (sic)", expliquait-il sur son compte Twitter. 

Une sortie choc, qui avait eu le mérite - déjà - d'interroger réellement sur le racisme qui gangrène le football depuis des décennies, notamment en Italie, mais pas que. Et une sortie saluée par beaucoup, y compris ceux pas forcément d'accord avec cette prise de position, comme Didier Drogba : "Cela peut être une idée mais pour moi, ce serait aussi comme une défaite. Le meilleur moyen de combattre ça, c’est de s’impliquer et de sensibiliser tout le monde. Face à ce genre d’adversité, il faut montrer qu’on est plus forts, qu’on est plus intelligents".

Autres exemples de l'engagement du buteur sénégalais de 35 ans, ses prises de position en faveur des Ouïghours et du mouvement Black Lives Matter, ou encore son message après la diffusion de l'agression d'un producteur de musique noir à Paris : "Pour quelqu'un qui vit la situation du pays de l'extérieur , je n'y vois aucune issue à ces problèmes. Désolé de mon pessimisme... Malgré tout il faut continuer à se battre pour faire changer les choses". Au Parc des Princes ce mardi, face aux propos abjects d'un officiel de l'UEFA - instance qui multiplie pourtant les campagnes contre le racisme depuis des années ...  -, Demba Ba s'est battu pour changer les choses.

En se levant, en prenant la défense de son entraîneur-adjoint, en alertant les acteurs du match de la situation, et en permettant aux spectateurs de comprendre ce qu'il venait de se passer, le Sénégalais a sans doute marqué un tournant dans la lutte contre le racisme dans le football. C'est ensuite lui qui a proposé aux deux équipes de revenir sur le terrain, bras dessus bras dessous, en signe d'union. Mais des joueurs de son camp ont refusé, puisque l'arbitre accusé d'avoir proféré ces insultes racistes allait simplement être envoyé dans le car de l'arbitrage vidéo. Bref, sans jouer, Demba Ba a certainement marqué un tournant dans l'histoire du football. L'attitude de l'ensemble des joueurs des deux équipes est évidemment à louer, mais sans son intervention décisive et pleine de calme, la soirée n'aurait sans doute pas été historique. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.