Ligue des champions : ce qu'il faut savoir avant la rencontre entre le FC Barcelone et le PSG

Comme on se retrouve ! Le FC Barcelone reçoit le Paris Saint-Germain, ce mardi, pour les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Les deux équipes, qui se sont déjà affrontées par le passé, se connaissent assez bien. Etat des lieux avant cette rencontre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Kylian Mbappé lors du Classique face à l'OM, le 7 février 2021.  (NICOLAS TUCAT / AFP)

• Cinq victoires en onze rencontres pour Barcelone face au PSG

Le spectre de la remontada est toujours présent dans les souvenirs de tous les amoureux du football. Pourtant, les confrontations entre le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain ne se résument pas qu'à cette rencontre. Dans l'histoire, les deux équipes se sont affrontées onze fois. Et dans ce duel, c'est plutôt le club catalan qui a l'avantage, avec un bilan de cinq victoires, trois nuls et trois défaites. Une autre statistique peut inquiéter les Parisiens : en Ligue des champions, le club de la capitale a affronté le FC Barcelone trois fois dans des matches à élimination directe. Et il ne s'est qualifié qu'une seule fois, en 1995. Les hommes de Mauricio Pochettino vont devoir s'inspirer de leurs aînés pour battre le Barça et valider leur billet pour les quarts de finale.

• Un PSG qui compte encore ses absents

"Comme d'habitude" fredonnait Claude François à la fin des années 1960. Cette chanson colle à la peau du Paris Saint-Germain. Tous les ans, à l'approche des huitièmes de finale de la Ligue des champions, le club de la capitale se retrouve avec une ribambelle d'absents. Cette année ne déroge pas à la règle. Le club français est privé de Neymar et d'Angel Di Maria, deux joueurs importants pour le collectif parisien, avant d'affronter le FC Barcelone dans la compétition reine. Touché à la cuisse, le Brésilien est sorti sur blessure contre Caen, en Coupe de France, mercredi 10 février et devrait manquer quatre semaines de compétition. L'ancien joueur du Real Madrid est sorti lors du Classique contre Marseille, le 7 février dernier, après avoir été touché à la cuisse droite. Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Mauricio Pochettino se veut optimiste : "On ne peut pas revenir en arrière, on a perdu deux éléments importants pour les prochains matches mais on a un effectif avec de la qualité. On a une grande confiance pour trouver les solutions nécessaires pour affronter les matches qui arrivent, que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue des champions." L'entraîneur argentin va devoir redoubler d'imagination pour trouver son créateur offensif, face au FC Barcelone.

• Un Barça performant ces dernières semaines

De l'autre côté des Pyrénées, le FC Barcelone brille par son irrégularité depuis le début de saison. Si le club entraîné par Ronald Koeman a connu des victoires très satisfaisantes ces dernières semaines, comme face au Deportivo Alavés dimanche 14 février (5-1) en Liga ou à Grenade en Coupe du Roi après une remontée spectaculaire (3-5) , il a tendance à pécher dans les grandes rencontres. Contre le top 5 de la Liga, les Blaugranas affichent un bilan d'une victoire (face à la Real Sociedad), un match nul (contre le Séville FC) et deux défaites (face à l'Atlético de Madrid et au Real Madrid). Cependant, les coéquipiers de Lionel Messi progressent. Dans le jeu, avec les retours en forme d'Antoine Griezmann et de Frenkie de Jong, mais aussi dans les résultats : lors des onze dernières rencontres, le club catalan enregistre huit victoires, toutes compétitions confondues. De quoi se donner confiance avant le match face au Paris Saint-Germain. 

• Mbappé retrouve progressivement la flamme 

"Il est temps pour moi d'avoir plus de responsabilités", clamait Kylian Mbappé, à l'issue de la soirée des trophées UNFP en 2019. Sans Neymar blessé, le Français va devoir montrer la voie aux Parisiens, contre le FC Barcelone. D'autant plus que l'attaquant vit une saison assez particulière. Critiqué ces derniers mois en raison de ses performances, l'ancien joueur de l'AS Monaco avait répondu de la meilleure des manières contre Montpellier, le 22 janvier, en inscrivant un doublé. "La vérité est que je n'étais pas bon. Plein de critiques étaient justifiées. (...) Je savais que c'était un passage qui allait arriver. Il faut se réfugier dans le travail", avait expliqué l'international français à la chaîne Téléfoot, après la rencontre, face au club héraultais. Malgré une baisse de régime, le joueur de 22 ans a toujours des statistiques convaincantes : il a inscrit 16 buts en 21 matches de Ligue 1. Il va devoir aider son équipe à marquer au Camp Nou, pour prendre l'avantage dans ces huitièmes de finale. 

• Messi, toujours danger N.1 au Barça

Du côté du FC Barcelone, l'homme à suivre est toujours le même : Lionel Messi. Après un été agité par des rumeurs de départ, la "Pulga" a retrouvé son niveau de jeu et reste le principal danger du club catalan. Dans le système prôné par Ronald Koeman, le sextuple Ballon d'Or a noué une vraie relation technique avec Pedri et Frenkie de Jong. Auteur de 15 buts en 20 matches de Liga, l'Argentin est toujours le dépositaire du jeu du Barça. "Quand on le cherche entre les lignes, il cherche de la profondeur, tout devient plus facile. Sa vista est impressionnante. Pour aspirer à quelque chose et gagner ce match [contre le PSG], on aura besoin non seulement d’un grand Leo, mais aussi de tous les autres dans leur meilleure forme", a expliqué l'entraîneur néerlandais en conférence de presse, après la victoire contre le Deportivo Alavés. Si l'Argentin fait parler de lui au niveau sportif, il attire aussi les spéculations de la presse au sujet de son avenir. En fin de contrat en juin prochain, le natif de Rosario est annoncé proche du Paris Saint-Germain, avec insistance. Une donnée qui peut faire créer des tensions entre la direction du Barça et Lionel Messi, avant de rencontrer le club parisien.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.