Ligue des champions : battue à Porto après une piètre prestation, la Juventus inquiète

La Juventus s'en sort bien. Au terme d'une prestation insipide dans le stade du Dragon, la Vieille Dame n'a perdu que d'un but face au FC Porto (1-2). En difficulté une grande partie du match, la Juve inquiète, même si ses chances de qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions ont été rehaussées par le but inscrit à l'extérieur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La déception de Ronaldo, battu avec la Juve par Porto (MIGUEL RIOPA / AFP)

Qui a dit que l’histoire ne se répète pas ? Après la défaite de son équipe face au FC Porto dans le stade du Dragon mercredi soir (1-2), en huitième de finale aller de la Ligue des champions, Andrea Pirlo ne voudra certainement pas entendre parler de cette antienne. Car ses joueurs ont démarré les deux mi-temps de la rencontre de la même manière, en encaissant des buts par Mehdi Taremi après 63 secondes de jeu en première période (1e), puis après 23 secondes en deuxième mi-temps (46e).

Impossible de savoir si les joueurs de la Juventus se trouvaient encore au beau milieu de leur sieste à leur retour des vestiaires, mais l’énorme bourde de Rodrigo Bentancur sur le premier but et la passivité de la défense sur le second, ont offert aux Portugais deux scénarii parfaits dans ce match. Cette saison, le FC Porto est une équipe difficilement maniable, avec une défense imperméable : les joueurs de Sergio Conceiçao comptaient cinq "clean-sheet" en six matches de C1 cette saison avant la rencontre.

"Ça va être compliqué, contre une équipe qui défend bien. (…) Il faudra être patient, sans forcer nos actions car ils sont très bons en contre", indiquait Andrea Pirlo en conférence de presse d’avant-match. L’entraîneur de la Juventus ne pensait pas si bien dire. Après l’ouverture du score et le second but des Portugais, la Juventus s’est tout simplement cassée les dents sur un bloc défensif parfaitement mené par le vétéran Pepe (37 ans). En l’absence de Juan Cuadrado, son meilleur passeur, et avec Alvaro Morata et Paulo Dybala remplaçants au coup d’envoi, la Juventus a fait bien pâle figure.

Des joueurs offensifs en panne d'inspiration

Favori potentiel à la victoire finale dans la compétition - "la C1 est un objectif, il faut y croire", expliquait Pirlo avant la rencontre -, la Juventus n'a pas proposé grand chose face à Porto. Adrien Rabiot a été le premier à cadrer une frappe pour les Turinois, d’une bicyclette sortie par le gardien portugais. Une occasion obtenue à la… 41e minute. Malgré le néant turinois, la Vieille Dame est tout de même parvenue à inscrire le précieux but à l'extérieur, sur un beau débordement de Rabiot conclu par Federico Chiesa (82e), à l'issue d'une deuxième mi-temps davantage maîtrisée.

Cristiano Ronaldo, qui faisait son retour au Portugal, dans le stade où il avait marqué le prix Puskas 2009 avec Manchester United, a été totalement absent des débats. Il faut dire que le FC Porto avait également prévu un plan anti-Ronaldo. "Nous savons qu’à n’importe quel moment, Cristiano Ronaldo peut décider du match. Face à lui, il faut être compact, lui limiter les espaces", expliquait Sergio Conceiçao avant la rencontre. Mais ce soir, le FC Porto n’a même pas eu à forcer son talent défensif, se contentant simplement de suivre des attaquants turinois passifs, en manque total d’inspiration, qui se sont quelque peu rattrapés sur ce but qui maintient l'espoir de qualification.

La passivité des joueurs d’Andrea Pirlo aurait même pu être punie d’un troisième but portugais. Fort heureusement pour la Vieille Dame, Wojciech Szczesny veillait au grain suite au raid solitaire de Sergio Oliveira (52e) et la frappe de Jesus Corona (67e).

Les difficultés de la Juventus ne sont pas nouvelles. Alors qu’elle vise un dixième titre consécutif de champion d’Italie cette saison, le club traverse une saison compliquée pour la première année de Pirlo à la tête du club. Le manque de maîtrise depuis le début de la saison s’est tout simplement transposé à la Ligue des champions ce soir, alors que la Juventus avait été en mesure d’aller gifler le Barça chez lui, au Camp Nou, en décembre dernier (3-0).

Retourner la situation le 9 mars prochain

Face à Porto ce soir, il aura manqué de tout à la Vieille Dame pour obtenir au moins un match nul de ce déplacement au Portugal, et pour prouver qu'elle peut faire partie des favoris en C1 cette saison. En 2019 et en 2020, la Juventus a subi deux éliminations précoces face à l'Ajax et l'Olympique lyonnais, deux adversaires prenables sur le papier. "Ces deux dernières années, on est rentrés à la maison plus tôt que prévu. (…) Demain, j’espère que ce sera le début d’une longue marche jusqu’à la finale", annonçait Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire de la compétition (134 buts), sur son compte Instagram avant le match.

Après cette défaite sur la pelouse de Porto, la Juventus se retrouve donc en danger avant le match retour du 9 mars prochain. Mais elle peut souffler avec le but inscrit à l'extérieur. Pour rejoindre les quarts de finale, la Juventus devra tout de même s'imposer - ce qui ne sera pas une mince affaire au vu du contenu proposé ce soir - et, pour cela, compter sur un Cristiano Ronaldo des grands soirs, lui qui est habitué aux retournements de situation en C1. Une victoire permettrait à la Juve d'éviter une autre désillusion face à une équipe a priori plus faible et prouverait, cette fois, que l'histoire ne s'est pas répétée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.