Les réactions des Lyonnais après l'exploit face à Manchester City

C'est un véritable exploit qu'ont réalisé les Lyonnais en sortant Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions. Dix ans après leur unique qualification dans le dernier carré, les joueurs de l'Olympique Lyonnais peuvent se féliciter de leur performance du soir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (FRANCK FIFE / POOL)

Anthony Lopes (au micro de RMC Sport) : "C'est incroyable car on est clairement l'équipe surprise. Le système nous a fait énormément de bien, jouer à cinq derrière quand on défend et exploiter les ailes quand on attaque. On est énormément heureux, énormément satisfait du match. On a quand même battu cette grande équipe de Manchester City, on mérite d'être là. On joue au football pour vivre des matches comme celui-ci. Je ne pense pas qu'il y a beaucoup de personnes qui s'attendaient à ce qu'on soit là. Mais on continue notre petit bonhomme de chemin."

Moussa Dembele (au micro de RMC Sport) : "On est encore là, ça veut dire qu'on a une grande équipe. Quand tu es sur le banc, c'est pas toujours facile. Il faut garder l'état d'esprit et faire en sorte d'apporter sa pierre à l'édifice. Pour un joueur il y a toujours cette part de tristesse quand on ne commence pas un match. Mais un match, c'est long et tant que l'arbitre n'aura pas sifflé la fin, il y aura toujours une possibilité. A chaque fois qu'on est sur le terrain on essaie de tout donner, je crois que l'état d'esprit du groupe a changé. C'est tout bon pour la suite. On est encore là, ça veut dire qu'on a une grande équipe."

Maxwel Cornet (au micro de RMC Sport) : "C'est vrai que ce sont des matches exceptionnels à jouer. Un quart de finale de Ligue des champions, ce n'est pas tous les jours. C'est vrai que c'est tombé contre City et ce soir ça m'a encore réussi. C'est bien mais il faut retenir le gros travail d'équipe fourni ce soir. Sur l'action, c'est un jeu long d'Anthony (Lopes), pour une déviation de Karl (Toko Ekambi). Je continue l'action parce que j'y crois, si elle revient. J'étais vigilant, je l'ai prise en une touche, ça m'a réussi, c'est cool. C'est du plaisir, on joue ces matches pour jouer contre les meilleurs joueurs du monde, on a la chance de le faire. Si on est ici, ce n'est pas par hasard. On a beaucoup travaillé pendant cette préparation, on l'a vu aujourd'hui, on avait tous de l'énergie. Il reste encore deux matches. (...) Lyon sous-estimé ? Sous-estimé, je ne sais pas mais peut-être qu'ils ne nous attendaient pas à ce niveau de la compétition. On roule notre bosse tout doucement en toute humilité, on travaille chaque jour pour pouvoir espérer faire ce genre de performance. Le Bayern, on connaît sa puissance offensive, on l'a vue face au Barça. Après, ce sera un match, un match très compliqué. Il faudra le jouer avec envie encore une fois, comme on l'a fait ce soir. Il n'y a pas de raison que ça ne nous réussisse pas."

Rudi Garcia (au micro de RMC Sport) : "Je suis fier de mes joueurs. On croyait en nous, on savait qu'on jouait une grosse équipe, qu'on était pas favoris. On a réussi à se qualifier en marquant trois buts à cette équipe et en n'en concédant qu'un seul. C'est d'abord dû à l'esprit d'équipe, l'esprit collectif. On a vu tout le monde se défoncer les uns pour les autres, notamment les entrants. C'était une déception pour Moussa (Dembélé) de ne pas débuter, mais comme je lui avais dit, il allait être très important en entrant. Le salut est venu du banc, comme dans les deux premiers quarts de finale. Avec Pep (Guardiola) il faut s'attendre à tout. On savait que Pep pouvait concocter quelque chose pour nous poser des problèmes. Mais finalement je pense qu'on a gagné la bataille tactique dans le sens où on maîtrise bien notre système tactique, même si j'en ai changé (en cours de match). Je suis en train de vivre beaucoup de bonheur. Il est par procuration le bonheur d'un coach mais quand je vois la joie dans le vestiaire je me dis que je suis dans le vrai. Il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin. Ce n'est pas le soir de parler du Bayern mais on n'est qu'en demi-finale, il nous reste des étapes à franchir."

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.