Cet article date de plus de six ans.

Le Real Madrid plus fort que le Barça, Cristiano Ronaldo encore buteur

Déjà qualifié pour la suite de la compétition, et assuré de terminer à la première place du Groupe B, le Real Madrid a bouclé mardi la phase de poules en réalisant un sans-faute : six victoires en six matches. Les Madrilènes, libérés par le 72e but de Cristiano Ronaldo en C1, ont fait le job face à Ludogorets (4-0). L’équipe de Carlo Ancelotti a battu le record de victoires consécutives du Barça, avec un 19e succès toutes compétitions confondues.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Cristiano Ronaldo s'est offert son 72e but en Ligue des champions. (DANI POZO / AFP)

Le multiplex de la soirée à revivre

Reçu six sur six. Déjà qualifié pour les huitièmes de la C1, et donc soulagé d’un poids, le Real Madrid s’est donné à cœur de poursuivre son sans-faute (18 points sur 18 possibles) mardi. Les Merengue, opposés à Ludogorets qui n’avait pas son destin en mains, ont enregistré un sixième succès (4-0) en autant de matches joués lors de la traditionnelle phase de poules. Mais, plus fort encore, le Real Madrid version 2014-2015 a fait tomber le record de victoires consécutives pour un club espagnol (18), qu’il partageait depuis samedi avec le Barça de Frank Rijkaard (octobre 2005-22 janvier 2006), en signant un 19e succès. Et la Casa Blanca pourrait ne pas s’arrêter là…

Comme face au Celta Vigo (3-0) samedi en championnat, Cristiano Ronaldo a ouvert le score sur penalty. Cette fois-ci, pas pour un joli plongeon pour le Portugais, mais pour une main de Marcelinho expulsé sur l’action (19e). CR7 ne s’est pas fait prier pour transformer l’offrande (20e, 1-0), et s’offrir son 72e but en Ligue des champions, sa 57e réalisation en 57 matches avec le Real Madrid. Sans trop forcer, et évoluant à onze contre dix, les Madrilènes se sont mis à l’abri juste avant la pause par l’intermédiaire de Gareth Bale. Le Gallois, présent à la retombée d’un corner botté par Kroos, y est allé de son but de la tête (38e, 2-0). Arbeloa, après une tête sur la barre (75e), s'est joint à la fête en marquant une volée (80e, 3-0). Imité quelques minutes plus tard par le jeune Medran (88e, 4-0). Rien de mieux pour enchanter Santiago Bernabeu.

Liverpool coule, la Juventus assure l'essentiel

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.