Football : malgré sa défaite (2-1), Lyon réalise l'exploit face à la Juve et se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des champions

Les Gones avaient remporté le match aller 1-0, fin février à Lyon, avant que l'épidémie de Covid-19 ne vienne mettre un coup d'arrêt à la compétition.

Memphis Depay entouré par ses coéquipiers, le 7 août 2020 à Turin.
Memphis Depay entouré par ses coéquipiers, le 7 août 2020 à Turin. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Lyon l'a fait. Les hommes de Rudy Garcia ont réalisé l'immense exploit d'éliminer le champion d'Italie, vendredi 7 août, malgré une défaite 2-1 à l'Allianz Stadium. Lyonnais, qui l'avaient emporté 1-0 à l'aller le 26 février, vont pouvoir disputer les quarts de finale de la Ligue des champions à Lisbonne. Ils seront opposés à Manchester City, tombeur du Real Madrid, lors du "Final 8", samedi 15 août.

Memphis Depay a ouvert le score sur penalty (12e) puis la Juventus a égalisé sur un autre penalty transformé par Cristiano Ronado après une faute de main peu évidente de Memphis Depay (43). Puis la star portugaise a réussi un doublé d'une magnifique frappe du gauche, son 4e but en C1 cette saison, le 131e de sa carrière dans la compétiton.

Le même exploit qu'il y a dix ans

Juninho, le directeur sportif de l'Olympique lyonnais, s'est félicité de cet "exploit", estimant que son équipe avait montré "beaucoup de maturité, même si, par moments, bien sûr qu'elle a souffert". "La semaine dernière, nous n'avons pas eu beaucoup de chance en finale de la Coupe de la Ligue. Aujourd'hui, il faut reconnaître qu'on a eu un peu plus de chance pour maintenir le résultat. Marquer en premier, ça nous a soulagés un peu plus", a-t-il déclaré à l'issue de la rencontre.

L'OL est parvenue à réaliser le même exploit qu’il y a dix ans, quand le club était parvenu à atteindre les quarts après son match nul sur la pelouse du Real Madrid (1-1) de Cristiano Ronaldo. Ironie du sort, c'était à l'époque grâce à un but de Miralem Pjanić, joueur bianconero ce soir. Une décennie plus tard, Lyon s'offre à nouveau le droit de continuer à rêver.