Finale de la Ligue des champions : Ary Abbitan "devant la télé depuis 7h30" et Franck Dubosc, poussé par ses enfants, seront derrière le PSG

Tous les deux soutiendront Neymar et ses coéquipiers, ce dimanche soir, en finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich.

Franck Dubosc, le 24 février 2017, à la salle Pleyel, à Paris.
Franck Dubosc, le 24 février 2017, à la salle Pleyel, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Il y a le vrai supporter, qui allait au Parc des Princes avec son père chauffeur de taxi dans les années 1980 : "Le PSG c’est toute mon enfance, c’est toute ma vie", confie dimance 23 aout sur franceinfo Ary Abbitan. Et puis le plus récent, Franck Dubosc, poussé par ses enfants à supporter le PSG. Tous les deux soutiendront Neymar et ses coéquipiers, dimanche soir, en finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich.

>> DIRECT. Ligue des champions : suivez notre live sur la finale PSG-Bayern Munich

"Chez moi, ça va faire la gueule si on perd ce soir, s'amuse l’acteur Franck Dubosc. Mes enfants me l’ont encore rappelé ce matin, il faut que l’on gagne". Ses enfants sont des grands fans du club de la capitale. "À la maison, on est fous du Paris Saint-Germain, la chambre c’est le PSG, décrit-il. Quand j’arrive à la maison, c’est le Parc des Princes." Beaucoup plus fans que lui, qui n’était "pas tant foot que ça'' : ''Ce sont mes enfants qui m’ont mis au foot. Souvent les enfants ont la passion du papa, là c’est l’inverse."

L’humoriste Ary Abbitan, lui, se souvient d’acclamer Dominque Bathenay, Jean-Marc Pilorget et Safet Susic. "Mon père Albert était chauffeur de taxi, et le samedi il m’emmenait avec lui pour travailler. On allait au Parc, il disait aux policiers qu’il gardait les entrées. Et là, on rentrait, et c’était la fête." Et pour lui, en 2020, "tout est réuni''. ''C’est le temps du PSG, ça y est. Il est l’heure de se réveiller. Je trouve l’équipe tellement soudée. Ils s’aiment profondément. Et ça, on ne peut pas l’acheter."

Il regardera le match nerveusement "en général, à partir de la 15e minute, je suis debout devant la télé. Mais là je suis devant la télé depuis 7h30 et j’attends patiemment, toute la journée.

Je veux prolonger ce bonheur de me dire que le Paris Saint-Germain est enfin en finale de la Ligue des champions. Ary Abbitanà franceinfo

Chez les Dubosc, ce dimanche soir, ce sera "une pression de dingue''. ''Il y a des copains des enfants à la maison, à la mi-temps on va chez d’autres copains…Pour eux c’est comme en finale de Coupe du monde." "Ce soir on est tous Français et Parisiens. Si ça avait été Lyon, on aurait été derrière Lyon", conclut Franck Dubosc.