Ligue des champions : les joueurs du PSG sont arrivés au stade de la finale à Lisbonne

Le Paris Saint-Germain joue la première finale de Ligue des champions de son histoire contre le Bayern Munich à 21 heures à huis clos à Lisbonne.

Des supporters parisiens posent devant le stade de Lisbonne (Portugal), le 23 août 2020.
Des supporters parisiens posent devant le stade de Lisbonne (Portugal), le 23 août 2020. (RAFAEL MARCHANTE / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Le jour de gloire est-il arrivé ? Le Paris Saint-Germain dispute la première finale de Ligue des champions de son histoire contre le Bayern Munich, dimanche 23 août, à partir de 21 heures à Lisbonne. Le PSG va tenter à huis clos d'offrir au foot français sa deuxième couronne européenne, 27 ans après l'Olympique de Marseille. Avant le match, supporters, politiques et sportifs croisent les doigts. 

>> Ce direct est terminé. Suivez la finale dans ce nouveau direct

Les joueurs du PSG ont quitté leur hôtel peu après 19 heures. Salués par des centaines de supporters parisiens, les joueurs de Thomas Tuchel ont rejoint leur car en début de soirée pour rejoindre le stade de la Luz, où se disputera la rencontre.

 Les encouragements du Premier ministre. "Allez le PSG, on est avec vous", a lancé sur franceinfo le Premier ministre Jean Castex. Ancien "supporter acharné de Saint-Étienne", le chef du gouvernement garde "en mémoire la finale contre le Bayern", perdue en 1976.

Le stress de la maire de Paris. Anne Hidalgo s'est dite "très stressée" sur franceinfo, à quelques heures de la finale, à laquelle elle assistera à Lisbonne. Un stress comme "juste avant une élection", compare-t-elle. "On a tous envie de cette victoire. Et puis si Paris gagne, c'est la France qui gagne", poursuit-elle.

Le port du masque exigé pour les supporters. A Paris, "à l'intérieur de la zone pour laquelle il y a un arrêté de port du masque obligatoire, les personnes auront systématiquement le masque et si ce n'est pas le cas, elles seront verbalisées", a prévenu sur franceinfo la porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Le Bayern Munich grand favori. Depuis la finale perdue de Monaco en 2004, cela faisait 16 ans que la France du foot attendait de vibrer pour l'un de ses représentants dans la plus prestigieuse des Coupes d'Europe de clubs. Reste à faire tomber le Bayern Munich, quintuple lauréat et grand favori de la finale.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FOOT

19h58 : Certes, en revanche, en 1993, le journal Le Parisien avait titré "Allez l'OM"... La rivalité exacerbée entre les deux clubs (en partie fabriquée dans les années 1990, on en a déjà parlé) n'empêchait pas de mettre les considérations partisanes de côté.

Ce qui n'est plus le cas de nos jours, le PSG ayant un jour félicité dans sa langue le club chypriote de Limassol qui avait arraché un nul face aux Phocéens...

19h54 : Je ne me souviens pas d'avoir entendu les médias parler d'union sacrée lors de la finale europa ligue avec l'OM ?

19h53 : En face, comme attendu, le Français Kingsley Coman sera titulaire sur le flanc de l'attaque du Bayern, en remplacement du Croate Ivan Perisic qui avait déçu contre Lyon. Un match qui aura un goût particulier pour l'international, qui a été formé au PSG.


19h51 : La composition du PSG vient de tomber, et comme attendu, le gardien titulaire Keylor Navas retrouve sa place de titulaire après sa blessure en quarts qui l'avait privé de la demi-finale.

19h50 : On parle beaucoup de la machine à buts du Bayern, Robert Lewandowski, meilleur buteur de la Ligue des champions avec 15 buts (et à deux longueurs du record de Cristiano Ronaldo). Mais l'autre axial de l'attaque de Bayern, Thomas Müller, pas tout à fait un 9, ni un 10, ni un 7... J'avais réalisé le portrait du "plus mauvais meilleur joueur du monde" en 2016, et il tient encore la route.

19h43 : "Ramenez la Coupe pour le foot français", vient de tweeter Thierry Henry, qui a soulevé la "coupe aux grandes oreilles" avec le Barça.

19h39 : Quand on voit tout les commentaires bien-pensants qui expliquent que tout français doit soutenir le PSG, on peut se dire que la France n'est pas un pays de foot... Ce débat n'existe pas dans les pays de foot, personne n'aurait l'idée saugrenue de demander à un madrilène de soutenir le Barça, à un Milanais de soutenir la Juve ou à un supporter d'Everton de soutenir Liverpool... Tout le monde derrière l'équipe de France oui, après chacun son club, son histoire, son patrimoine !

19h38 : Environ 2 000 ultras seront présents au Parc des princes, en plus d'enfants invités et de salariés du club pour vivre cette finale dans l'enceinte du stade.

19h37 : Grosse ambiance aux abords du Parc des Princes (mais aussi beaucoup de masques, ce qui ne doit pas être agréable avec la fumée...).