Covid-19 : pour les Turinois qui attendent le match OL-Juventus, "ça n'a aucun sens de jouer à huis clos en Italie et portes ouvertes en France"

3 000 supporters de la Juve sont annoncés mercredi soir à Lyon pour la Ligue des Champions mercredi soir. Une venue qui inquiète en France. Nos envoyés spéciaux ont demandé aux Italiens ce qu'ils en pensent.

Un supporter de la Juventus devant le maillot de Cristiano Ronaldo.
Un supporter de la Juventus devant le maillot de Cristiano Ronaldo. (DANIEL DAL ZENNARO / MAXPPP)

Angela et son mari Attilio sortent du magasin officiel de la Juve. Dans leurs sacs, les maillots de Buffon, Chiellini et Ronaldo. Tout est prêt pour suivre le match contre Lyon, mercredi 26 février. Mais ce sera en famille, devant la télé, à la maison, explique Attilio, qui ne comprend pas l’autorisation donnée aux supporters turinois de se rendre aussi nombreux à Lyon.

3 000 d'entre eux sont en effet annoncés au Parc olympique lyonnais à 21 heures au grand dam de certains élus de la majorité qui ont écrit au ministre de la Santé pour s'y opposer en raison de l'épidémie de coronavirus Covid-19 qui sévit dans la région. “Ça paraît évident que la santé est beaucoup plus importante qu’un match de foot, commente Attilio. Tout ce qui est spectacle, on peut le décaler à plus tard. On pourrait même prolonger exceptionnellement la compétition par exemple.”

Les matchs de série A se jouent, eux, à huis-clos

D’autant que plein de choses sont désormais interdites dans le Piémont et évidemment ici dans la capitale Turin. Pas de messe pour ce mercredi des cendres, pas de cinémas, pas de musées ou de théâtres… Et pas de match de foot ! Comme dans toutes les régions touchées par le coronavirus, les rencontres se font à huis clos comme dimanche où se jouera l'affiche Juventus-Inter de Milan, un match important du Calcio. Donc autoriser en France ce qui est interdit en Italie, Massimo, un supporter de 53 ans, trouve ça aberrant.

C’est totalement contradictoire ! Ça n’a aucun sens, ni aucune logique. Je ne comprends pas que nos supporters puissent sortir d’Italie et risquer ainsi de propager le virus.Massimo, un supporter de la Juventus de Turinà franceinfo

D’autant qu’ici, même s’il n’y a pas de psychose, on se veut réaliste. La Lombardie, qui concentre le plus de personnes infectées, est à à peine une heure de Turin et beaucoup de supporters de la Juve, club très populaire en Italie, viennent d’autres régions. C’est le cas d’Axel, qui habite Palerme, mais qui est en vacances à Turin.   “Si je suis malade ici, je serai malade là-bas, dit le jeune homme. Donc si on veut éviter la contagion, ça n’a aucun sens de jouer à Turin à huis clos et portes ouvertes en France.”

"De toute façon, on n'y échappera pas"

Finalement, c’est un Lyonnais, croisé par hasard dans la rue, qui se montre le plus compréhensif. Empêcher la venue des supporters turinois ne changera rien à la propagation du coronavirus, dit Patrick, un médecin, en vacances à Turin. "De toute façon on n'y échappera pas, prédit-il fataliste. Le Piémont est, je pense, plus concerné et il y a probablement des cas non connus. Ce qui est probable partout. Les cas non connus, on les a peut-être rencontrés d'ailleurs. Attention à vous !" Difficile effectivement d'empêcher la proximité lors du match, que ce soit entre les joueurs sur le terrain ou entre supporters dans les tribunes.

Est-il raisonnable d’autoriser la venue des supporteurs italiens à Lyon ? Les envoyés spéciaux de franceinfo à Turin, Matthieu Mondoloni et Fabien Gosset, ont posé la question aux habitants.
--'--
--'--