Cet article date de plus d'un an.

(À REPRENDRE/COMPLÉTER) Ligue des champions : Edinson Cavani, comme si c'était écrit

Recruté dans les dernières heures du mercato par Manchester United, Edinson Cavani pourrait débuter mardi son aventure mancunienne face au club à qui il a tant donné, le Paris Saint Germain. Parti par la petite porte en raison du coronavirus, l’Uruguayen pourrait avoir l’occasion de boucler la boucle avec le PSG et son public.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Edinson Cavani va revenir au Parc des Princes. (JUAN SOLIZ / JEAN CATUFFE)

Ils ne pouvaient pas se quitter comme ça. Pas après tout ce qu’ils ont fait. Parti du Paris Saint-Germain sans dire au revoir au public qui l’a chéri contre vents et marées, Edinson Cavani va revenir. Pas pour une dernière danse, mais pour enfin débuter une autre aventure l’esprit libre, apaisé après avoir fait les adieux qu'il souhaitait à Paris. On n’avait plus vraiment besoin de se convaincre à quel point la carrière de l'Uruguayen fleure le romantisme et la loyauté. "Il n'a jamais triché dans son investissement physique avec un don de soi mis au service du club. Il y a aussi son côté simple, accessible, qui a créé une vraie communion", expliquait à l'AFP Philippe Goguet, fondateur du site Culture PSG, en juin. Mardi, Cavani reviendra faire ses adieux comme ils auraient dû être faits. 

Lui qui s’était fendu d’un message sentimental une fois la saison finie aura l’occasion de le faire dans les formes au Parc qu’il a fait rugir deux cent fois de plaisir entre 2013 et 2020. "C'est un amour qui a grandi avec le temps, qui était pour moi très important. Grâce aux sacrifices, au travail, aux résultats aussi, c'est possible de créer cet amour. […] Tous les moments que nous avons passés ensemble, les bons et les pas très bons, qui font partie de la vie aussi, vont rester dans mon cœur.", racontait-il sur les réseaux sociaux en guise de remerciement le 5 octobre.

1000 spectateurs pour l'accueillir

Les 1000 spectateurs alloués dans l’enceinte parisienne ne seront que l’échantillon émergé de l’iceberg parisien. Mais pour un joueur dont le dévouement est chevillé au corps, partir sans dire au revoir était inconcevable. Le tirage au sort des groupes de Ligue des champions, quatre jours avant sa signature, a-t-il influé son choix ? Il ne le dira sans doute jamais. Mais avec un tel attachement à la fidélité, cela n’a pas pu le laisser insensible. "PSG-MU en Ligue des Champions ? Oui, c'est la vie, je pense que c'est juste le destin et la façon dont les choses peuvent tourner. C'est tout simplement incroyable, les choses arrivent toujours pour une raison, et parfois de la manière la plus incroyable qui soit.", explique Cavani sur le site de son nouveau club.

Comme si une ironie du calendrier ne suffisait pas, Cavani retrouvera ensuite samedi prochain une nouvelle fois le PSG par procuration. En déplacement à Chelsea, El Matador y croisera un autre ancien parisien exilé dans la Perfide Albion : Thiago Silva. "Ce sera un plaisir de le retrouver. Thiago est très professionnel dans la façon dont il travaille si dur à l'entraînement et dans sa préparation aux matches. Ce sera difficile parce que c'est un très bon défenseur central et un excellent footballeur. Mais ce sera aussi une belle expérience."

Apte mais incertain

Quel Cavani verrons-nous mardi soir ? Son dernier match remonte au 11 mars 2020 face au Borussia Dortmund, soit il y a plus de sept mois. Il a contracté le coronavirus à la fin de l'été lors du séjour à Ibiza avec ses anciens coéquipiers, et a dû observer une quatorzaine jusqu’à ce lundi, le privant de match face à Newcastle samedi (victoire 4-1 de United). Mais il est apte à jouer.

"Il va apporter de l'énergie, de la puissance, du leadership et une grande mentalité à l'équipe mais le plus important, des buts", s'est réjoui son nouvel entraîneur Ole Gunnar Solskjaer. Hors de rythme, il paraîtrait étonnant de le voir disputer l’intégralité de la rencontre : il n’aura qu’un seul entraînement collectif avec ses nouveaux partenaires dans les jambes, lundi à la veille du match. Une trentaine de minutes paraît plus probable s'il rentre en cours de jeu. De quoi largement saluer une dernière fois l’antre de ses plus grands exploits.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.