Ligue des Champions : Lille devait gagner, c'est chose faite

Les Dogues ont gagné 2-0 mardi soir face au CSKA Moscou. Résumé des hauts et des bas de cette rencontre.

Le Lillois Eden Hazard face à Yevgueni Aldonin lors du match CSKA Moscou - LOSC, le 22 novembre 2011, à Moscou.
Le Lillois Eden Hazard face à Yevgueni Aldonin lors du match CSKA Moscou - LOSC, le 22 novembre 2011, à Moscou. (YURI KADOBNOV / AFP)

Les Lillois devaient gagner ; c'est chose faite. Grâce à leur victoire 2-0 sur le terrain du CSKA Moscou mardi 22 novembre, les Dogues conservent leurs chances de qualification pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. Il leur faudra désormais battre les Turcs de Trabzon dans deux semaines. Résumé du match et de ce qu'on a aimé et détesté.

On a aimé

• Les occasions du LOSC, beaucoup plus belles que leurs buts. La frappe de Debuchy sur la barre, le coup franc en mode "Rapid de Vienne" entre Cole et Hazard.

• La défense du CSKA, plutôt sympa avec les Lillois. Berezoutski leur a offert le premier but ; le poteau le second. Ils ont même réussi à remettre en selle Moussa Sow. L'attaquant sénégalais du LOSC était en panne de confiance depuis plusieurs semaines.

• Le maillot du CSKA Moscou, qui permet bien de situer leur niveau. Tantôt Barça (surtout quand Seydou Doumbia, leur goléador ivoirien joue), tantôt stade Malherbe de Caen, honnête équipe de L1. Contre Lille, c'est plutôt la deuxième version qu'on a vue.

• La suspension de Seydou Doumbia, qui a bien arrangé la défense lilloise.

• Franck Béria, Idrissa Gueye, Aurélien Chedjou et Joe Cole, parmi les meilleurs joueurs sur le terrain.

• Le réveil du CSKA Moscou, après avoir encaissé deux buts. On remercie donc l'équipe russe de nous avoir épargné une fin de match soporifique et résignée. On les remercie aussi de n'avoir insisté que dix minutes, histoire de ménager la tension des supporters lillois. 


On n'a pas aimé

• Le premier quart d'heure apathique des Lillois. On se serait cru à un match amical de l'équipe de France. Mais contrairement aux Bleus, les Lillois ont appuyé sur l'accélérateur.

• Le Moussa Sow de 2011-2012, qui peine à retrouver son niveau de la saison passée. L'attaquant lillois a raté une énorme occasion, seul face au gardien à la 40e minute. Et le but qu'il marque à bout portant dans une cage vide, votre grand-mère aurait pu l'inscrire. Mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir essayé.

• Le stade Loujniki, qu'on n'a jamais vu rempli, sauf pour la finale de la Ligue des Champions entre Manchester et Chelsea. Pour cette affiche, 15 000 courageux ont bravé le froid dans un stade qui compte…80 000 places.

• Le défenseur lillois David Rozenhal, un ton en dessous de ses partenaires. Le Tchèque a d'abord oublié de dégager un ballon chaud de la tête devant son but, alors que la balle lui filait dessus. Heureusement que Landreau a des réflexes. Ensuite, il a pris un carton jaune qui le privera du prochain match. Peut mieux faire, donc.

Mais au final, voir une équipe française jouer aussi bien en Coupe d'Europe fut un vrai régal !