Ligue des champions : le Real Madrid écrase le Bayern (4-0) et file en finale

Les coéquipiers de Karim Benzema ont assomé les Allemands dès le premier quart d'heure. Le Bayern ne s'en est jamais remis. 

La joie des joueurs du Real Madrid, vainqueurs du Bayern Munich en demi-finale de Ligue des champions, le 29 avril 2014. 
La joie des joueurs du Real Madrid, vainqueurs du Bayern Munich en demi-finale de Ligue des champions, le 29 avril 2014.  (ODD ANDERSEN / AFP)

Le Real Madrid s'est offert sa première finale de Ligue des champions depuis 2002. Battu les trois dernières années en demi-finales, les hommes de Carlo Ancelotti ont franchi cet obstacle, mercredi 29 avril, en dominant largement le tenant du titre, le Bayern Munich (1-0, 4-0). Que faut-il retenir de la rencontre ? 

Le tenant du titre a craqué

Le Bayern restait sur une série de 14 victoires et un nul début avril. En un mois, tout s'est écroulé. Démobilisé car déjà champion, le Bayern a concédé 4 défaites en 9 matchs, gâchant en partie sa belle saison. La double défaite face au Real Madrid s'inscrit dans ce contexte : l'équipe de Pep Guardiola a monopolisé le ballon au match aller, et s'est fait surprendre sur un contre. Au retour, elle n'a même pas dominé la rencontre, et a surtout affiché sa fébrilité défensive. A l'aller, le Bayern n'a obtenu sa première occasion à la 81e minute. Au retour, il n'y en a pas vraiment eu. 

Petite consolation : le Bayern, déjà champion, doit encore disputer la finale de la Coupe d'Allemagne. Ajoutez à cela cette place dans le dernier carré de la Ligue des champions, et on ne peut pas dire que l'équipe de Guardiola a raté sa saison. 

Le Real Madrid, machine à contre-attaque

Trois fusées devant, Benzema, Ronaldo et Bale, et une grande solidité défensive, l'équipe de Carlo Ancelotti est taillée pour le contre. "C'est une équipe qui court beaucoup, ils sont très rapides. A la perte du ballon, il faut revenir rapidement face à cette équipe", a reconnu Pep Guardiola en conférence de presse. Le prochain adversaire du Real en finale est prévenu : même les défenseurs, comme Sergio Ramos, auteur d'un doublé sur coup de pied arrêté, sont à surveiller de près. 

Cristiano Ronaldo dans la forme de sa vie

Après son doublé, ses 15e et 16e buts cette saison en Ligue des champions, le Ballon d'Or 2014 a laissé éclater sa joie. Cristiano Ronaldo vient de battre le record historique de buts dans la compétition. Ca valait bien une chorégraphie.