Cet article date de plus de huit ans.

Ligue des champions : le PSG premier de son groupe, mais encore convalescent

Les Parisiens ont battu Porto (2-1), mais n'ont pas chassé tous leurs démons.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs du PSG ont mis à rude épreuve la défense de Porto, le 4 décembre 2012 au Parc des Princes. (FRANCK FIFE / AFP)

FOOT - Crise, vous avez dit crise ? Le PSG, convalescent en championnat, a remporté une belle victoire en Ligue des champions mardi 4 décembre contre Porto (2-1). Grâce à ce succès, les Parisiens décrochent la première place de leur poule, ce qui leur permettra d'éviter le Barça ou Manchester United  en huitièmes de finale au printemps. Que faut-il retenir de ce match ?

• Paris est toujours fragile. Même si la prestation d'ensemble des Parisiens était deux tons au-dessus de leurs dernières sorties en championnat, plusieurs moments de flottement sont venus tempérer la belle impression donnée par les joueurs d'Ancelotti. Les attaquants de Porto se sont procurés plusieurs occasions en profitant de moments où les défenseurs parisiens se regardaient. Sur le but encaissé, l'absence de repli défensif de Javier Pastore et un oubli du latéral Grégory Van der Wiel facilitent grandement la tâche au buteur du FC Porto Jackson Martinez.

• On a retrouvé Javier Pastore. L'attaquant argentin, laissé sur le banc ces derniers temps, a eu sa chance dans un rôle inhabituel d'ailier. Il a tenu son rang, en se procurant des occasions et en créant des solutions sur son côté. Ancelotti avait dit qu'il attendait plus de Pastore avant la rencontre, il n'a pas dû être déçu.

• On a peut-être trouvé une nouvelle tactique. Contre Porto, le PSG a rarement donné l'impression d'être coupé en deux comme par le passé, avec les défenseurs qui défendent et les attaquants qui les regardent. Les Parisiens ont plus évolué en bloc dans la nouvelle organisation.

• Zlatan Ibrahimovic n'a pas marqué, et a même manqué des opportunités faciles. Mais le Suédois est toujours un joueur spectaculaire : il a marqué la rencontre de son empreinte grâce à une magnifique passe de la poitrine et une tête lobée qui a failli faire mouche en première période. Cette fois, le gardien portugais Helton était vigilant. Pas comme sur le second but où il s'est totalement troué...

Dans l'autre match concernant un club français, Montpellier a accroché Schalke 04 1-1. Un résultat mérité pour des Montpelliérains qui finissent leur campagne avec deux points au compteur. Le prix de l'apprentissage.

Le compte-rendu du match sur francetv sport

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.