Ligue des champions : vainqueur de Chelsea (3-1), le PSG prend une option sur les demi-finales

Reste à confirmer au match retour, mardi 8 avril.

L\'attaquant star du PSG, Zlatan Ibrahimovic, le 2 avril 2014 au Parc des Princes, à Paris.
L'attaquant star du PSG, Zlatan Ibrahimovic, le 2 avril 2014 au Parc des Princes, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Très bon résultat pour le PSG, qui a dominé Chelsea (3-1) en quart de finale aller de la Ligue des champions, mercredi 2 avril, au Parc des Princes. Si les Parisiens tiennent le choc au match retour, ils accèderont aux demi-finales de la plus prestigieuse des compétitions européennes pour la première fois depuis la saison 1994-95. Que retenir de la rencontre ?

Une première période mal maîtrisée

Les Parisiens ouvrent le score rapidement. Très rapidement, dès la 4e minute sur une superbe reprise de volée d'Ezequiel Lavezzi. Au lieu de galvaniser les Parisiens, ce but va les inhiber. "On a marqué un petit peu trop vite, on ne s'y attendait pas, reconnaît Christophe Jallet, sur Canal +. Ensuite on a laissé le jeu à Chelsea, ce qui n'était pas une bonne idée." Le PSG recule, et est logiquement sanctionné d'un penalty sur une faute de Thiago Silva. But d'Hazard. "La première mi-temps a été poussive, on a eu peur des contres de Chelsea", reconnaît Laurent Blanc, sur Canal +.

La seconde période, un modèle à reproduire

Impressionnante débauche d'énergie des Parisiens en seconde période. "Les garçons ont tout donné ce soir", admet l'entraîneur parisien. Un but contre son camp de David Luiz puis un slalom rageur de Javier Pastore à la dernière minute scellent le sort de la rencontre. Chelsea n'a pratiquement pas existé, n'a pratiquement pas eu le ballon au cours de la seconde période. José Mourinho, le redoutable tacticien, n'a pas trouvé de réponse. 

Le PSG n'est pas encore qualifié

Physiquement, les Parisiens ont laissé des plumes lors de la rencontre. La vedette de l'équipe, Zlatan Ibrahomivc, s'est blessé à l'heure de jeu. Sur les images, on voit l'attaquant star du Paris SG se blesse tout seul derrière la cuisse droite en courant. Si cette blessure se confirmait, le Suédois ne pourrait sans doute pas tenir sa place pour le match retour à Londres, prévu le 8 avril. Mais le PSG a prouvé qu'il avait de la ressource : ses deux joueurs supposés les plus faibles, Jallet et Lavezzi, ont été les meilleurs sur le terrain. 

Certes, les statistiques sont aussi en faveur du PSG, qui a 78% de chances de rejoindre les demi-finales. Rappelons-nous juste qu'il y a deux ans, en 8e de finale de la Ligue des champions, Naples avait battu Chelsea 3-1 au match aller, avant de s'incliner 1-4 au match retour. Dans l'équipe napolitaine figuraient déjà Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani.