Cet article date de plus de six ans.

Soupçons matches truqués L2: Conrad quitte la présidence de Nîmes

Mis en examen pour "corruption" dans l'affaire des matches présumés truqués de Ligue 2 et interdit d'exercer, le président de Nîmes Olympique Jean-Marc Conrad a annoncé vendredi sa démission de la présidence du club, via un communiqué diffusé par son avocat. Une décision, à laquelle il n'a "pas été contraint", et qui selon ses propres mots "ne tend qu'à protéger les intérêts" de l'actuel 12e du championnat de France de deuxième division.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique (STRINGER / AFP)

Jean-Marc Conrad n'est plus le président de Nîmes Olympique. Interdit d'exercer suite à l'affaire des soupçons de matches truqués en Ligue 2, celui qui aussi l'actionnaire du club a annoncé jeudi avoir démissionné de ses fonctions. "J'ai pris la décision de démissionner de mes fonctions de président de Nîmes Olympique. Cette décision, à laquelle je n'ai pas été contraint, ne tend qu'à protéger les intérêts de mon club", explique-t-il dans ce communiqué. Pour rappel, il avait été mis en examen jeudi pour "corruption". La justice le soupçonne, ainsi que l'actionnaire majoritaire Serge Kasparian, d'avoir arrangé des rencontres pour assurer le maintien en L2 l'an passé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.