Barrages de Ligue 1 : révélations, meilleure attaque et ferveur retrouvée... Ce qu'il faut savoir sur le Toulouse FC qui affronte Nantes

Toulouse affronte le FC Nantes jeudi soir (20h45), en barrage aller, dans l'espoir d'accéder à la Ligue 1.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Le Toulousain Amine Adli a été élu meilleur joueur de la saison en Ligue 2.  (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS)

À peine un an après leur relégation, les Toulousains frappent à la porte de l'élite. Troisièmes de Ligue 2 à l’issue de la saison, ils ont éliminé Grenoble en barrage d’accession, pour s’offrir le droit de rêver face à Nantes, qui a terminé 18e de Ligue 1. Le barrage aller entre les deux clubs se dispute ce jeudi 27 mai au Stadium de Toulouse. 

Leur saison 2019-2020 s’était apparentée à un véritable chemin de croix, avec notamment onze défaites consécutives et trois victoires en L1. Logiquement relégués en Ligue 2, les Toulousains ont pris un nouveau départ l’été dernier, avec l’arrivée d’un autre propriétaire, le fonds américain RedBird Capital Partners.

Sous l’impulsion de Damien Comolli, nommé président du club, les objectifs sont tout de suite devenus plus élevés : "Les dirigeants ont déclaré dès leur arrivée qu’ils voulaient que le club remonte en Ligue 1. L’équipe était au fond du trou et elle a vite retrouvé de l’ambition", commente Arthur Stroebele, supporter du TFC et rédacteur pour le site LesViolets.com. 

L'émergence de joueurs inconnus 

Pour se donner les moyens d’atteindre leurs objectifs, les propriétaires ont mis en place de nouvelles méthodes de recrutement, basées sur l’étude de données statistiques : "La direction sportive travaille avec un logiciel, tous les joueurs doivent être validés par la data et ensuite ils sont observés sur le terrain", explique Arthur Stroebele.

Une stratégie qui a permis au TFC de flairer les bons coups et de ne pas dépenser plus de 500 000 euros pour un joueur : "Des coûts minimes pour de bons résultats, ajoute-t-il. On a vu éclore Rhys Healey (26 ans), inconnu en France et qui venait de D3 anglaise (MK Dons). Il a inscrit 14 buts".

Le Gallois, arrivé en provenance de Milton Keynes, a très vite trouvé ses marques en Haute-Garonne, devenant le meilleur buteur des Violets cette saison. Il a parfois été servi par Brecht Dejaegere, prêté par La Gantoise (Belgique), et auteur de 10 passes décisives cette saison. 

Une saison rythmée par des hauts et des bas

La saison 2020-2021 avait pourtant mal commencé pour les Toulousains, avec seulement 2 points de pris en 4 matchs. "On se dit alors qu’on est parti pour faire une saison horrible, mais le recrutement n’était pas fini et l’effectif était encore traumatisé par la descente", estime le rédacteur spécialiste du TéFéCé. La cinquième journée marque un tournant pour le club avec une victoire face à Auxerre (3-1), alors que les Violets étaient menés. Ils ne perdront ensuite qu’une seule fois lors des 17 journées suivantes.

Cette bonne dynamique prend fin contre ces mêmes Bourguignons, en février, et les Toulousains ne prennent que six points sur les huit derniers matchs disputés à l’extérieur. De mauvais résultats qui leur coûtent en partie une accession directe à la Ligue 1.

"Avec l’effectif de cette saison, c’est un peu rageant de ne pas monter directement en L1, mais Toulouse peut se reprocher d’avoir perdu des points bêtement face à des mal-classés comme Niort."

Arthur Stroebele

rédacteur chez LesViolets.com


La meilleure attaque de Ligue 2 

Si la défense centrale toulousaine n’a pas toujours été irréprochable cette saison, parfois lente et prise dans le dos, le TFC a pu compter sur son attaque, la meilleure de Ligue 2, pour rester aux avant-postes. Les Violets comptent quatre joueurs ayant inscrit au moins huit buts : Amine Adli (8), Stijn Spierings (9), Vakoun Bayo (10), et Rhys Healey (14).

Patrice Garande a également pu s’appuyer sur plusieurs "Pitchouns", de jeunes joueurs formés à Toulouse et qui faisaient partie de l’équipe finaliste de la coupe Gambardella en 2019, comme Moussa Diarra, Bafodé Diakité, Anthony Rouault, Manu Koné, Janis Antiste ou encore Amine Adli. "Ils sont l’ADN du club et ont été très importants sur le terrain cette saison. Malheureusement, ce n’est pas certain que beaucoup restent au mercato d’été", observe le rédacteur des Violets.com. 

Amine Adli, l'attaquant très performant 

Parmi ces "Pitchouns", le plus en vue reste certainement Amine Adli. À 21 ans, l’ailier droit a fait tourner les têtes de plusieurs défenseurs de Ligue 2 et a été élu meilleur joueur du championnat, dès sa première saison en professionnel. "Il ne partait pas du tout pour être titulaire, mais plutôt pour s’aguerrir au sein du groupe pro. Mais, très vite, il s’est rendu indispensable. C’est un dynamiteur pour les défenses adverses, il trouve des passes là où on ne les imagine pas. En fait, quand Adli est sur le terrain, tout va mieux pour Toulouse", résume Arthur Stroebele.

Auteur de 8 buts et de 7 passes décisives, bon dribleur, Adli est logiquement courtisé et serait l’une des priorités de l’Olympique de Marseille pour le mercato d’été. 

Des supporters reconquis

Les belles performances des "Pitchouns" et les bons résultats de l’équipe ont permis aux dirigeants du TFC de remplir un autre objectif : reconquérir la ville et les supporters. "Un désamour s’était installé depuis plusieurs saisons à cause d’un ras-le-bol d’avoir des joueurs peu impliqués, mais dix mois après l’arrivée de RedBird, on retrouve une ambiance qu’on n’avait pas vue depuis 10-15 ans. On ne peut pas aller au stade, mais les supporters se regroupent pour accueillir le bus et il y a une ferveur incroyable", observe le fan toulousain.

De quoi regretter que le barrage aller au Stadium se déroule à huis clos, mais nul doute que les supporters toulousains seront présents en nombre aux abords du stade pour motiver leurs joueurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.