"Vous n'aurez pas de vie privée" : comment le PSG forme ses jeunes joueurs à gérer les réseaux sociaux

Après plusieurs dérapages de joueurs professionnels sur les réseaux sociaux, le club de la capitale donne des formations à ses jeunes pour éviter des cas similaires. 

Malek Boutih, référent éthique du PSG, donne une conférence aux jeunes joueurs du club. 
Malek Boutih, référent éthique du PSG, donne une conférence aux jeunes joueurs du club.  (FANNY LECHEVESTRIER / FRANCEINFO)

Comment éviter une sortie médiatique comme celle de Kylian Mbappé dimanche 19 mai lors des cérémonies UNFP ? Comment faire pour ne plus voir les dérapages d'un Serge Aurier, ou plus récemment d'un Presnel Kimpembe, sur les réseaux sociaux ? Maîtriser sa communication fait désormais partie du métier de footballeur. Le PSG forme les jeunes joueurs, dès le centre de formation, à la médiatisation.

"On se doit d'être exemplaire"

Il n'y a pas un bruit dans l'auditorium. Une vingtaine d'adolescents du centre de formation du PSG sont présents cet après-midi là. Ils écoutent attentivement l'un des attachés de presse du club qui les alerte sur l'image qu'ils peuvent renvoyer au grand public.

Dans l’assistance il y a Hubert Mbuyi. À 16 ans, ce défenseur prometteur du club parisien ne perd pas une miette de l’intervention. "Etant de jeunes joueurs, on n'est pas toujours conscients de ce qu’on représente. On n’est pas n’importe où : on est toujours observé. Et comme l’entité monte en puissance, on se doit d’être exemplaire", explique-t-il. 

On est conscients que nous sommes des représentants du club et pas seulement de notre propre personneHubert Mbuyià franceinfo

Sur son compte Instagram, suivi déjà par plus de 1 600 personnes, vous ne trouverez d'ailleurs que des photos de football. Il n'y a pas un commentaire plus haut que l'autre malgré les quelques critiques reçues. "En étant au PSG, on n'est pas dans le club le plus apprécié", glisse-t-il. Alors, il faut être encore plus irréprochable.

Média training et cours sur l'histoire du club 

Après l'enseignement sur le bon usage des réseaux sociaux, la formation prévoit aussi un focus sur l’histoire du club. Quelques-uns s'entraînent à parler devant une caméra, rien n'est laissé au hasard.  

Ce jour-là, les jeunes ont même eu le droit à une intervention de Malek Boutih, nouveau référent éthique du PSG, une fonction inédite dans un club de football en Europe. Les joueurs peuvent solliciter l’ancien président de SOS Racisme pour faire remonter un problème, souligner un comportement raciste, homophobe ou discriminatoire. "Je suis tout sauf une caution, affirme Malek Boutih. Il faut bien comprendre une chose : le PSG sait qu’aujourd’hui avoir des mauvais comportements, cela a des retombées économiques, cela a des retombées sur votre image, sur l’attraction du club par rapport à d’autres joueurs", explique l'ancien député PS.

Dans la salle de conférence, Malek Boutih lance aux jeunes joueurs : "Vous n'aurez pas exactement de vie privée". Une phrase suivie d'un exemple : "Vous allez prendre un verre avec des amis dans un endroit. Vous allez être photographiés !", prévient-il. 

À l'origine de ces formations dispensées tout au long de la saison, il y a Jérôme Touboul, le directeur de la communication du PSG. "Mieux vaut prévenir que guérir. Pour nous, il est important de leur faire prendre conscience que même si vous avez 15 ou 16 ans, vous portez l’étiquette Paris-Saint-Germain. Ils véhiculent à leur petit niveau aussi une partie de l’image du club", affirme-t-il. 

On sait que par le passé, on a pu être touché par des affaires de réseaux sociaux qui ont été assez lourdes à gérerJérôme Touboul, directeur de la communication du PSG à franceinfo

Ces cours sont aussi une manière de renforcer l’identité du PSG, de créer un sentiment d’appartenance au club dès le plus jeune âge, en faisant le lien entre le monde professionnel et les apprentis footballeurs.

PSG et réseaux sociaux - Reportage de Fanny Lechevestrier
--'--
--'--