Cet article date de plus de deux ans.

Transfert de Malcom au Barça : la Roma pourrait porter l'affaire devant la justice

Le directeur sportif de la Roma, Monchi, a laissé entendre ce mardi sur la chaîne de télévision du club italien qu'il pourrait envisager des suites judiciaires après le transfert avorté du Brésilien Malcom. Ce dernier a finalement signé avec le FC Barcelone pour 42 millions d'euros alors que les Girondins de Bordeaux avaient eux-mêmes annoncé avoir trouvé un accord avec l'AS Rome.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le directeur sportif de la Roma, Monchi (SILVIA LORE / NURPHOTO)

"Nous avons entamé une négociation avec Bordeaux et le joueur, à travers son agent, il y a plus ou moins une semaine. Après trois jours de négociations intensives, hier, vers 17 heures, nous avons trouvé un accord, avec l'agent, avec le joueur et avec Bordeaux.", précise Monchi au micro de Roma TV. "L'accord a été conclu, et nous avons eu la permission pour le joueur de se rendre à Rome pour un examen médical. Un avion devait partir à 21h pour arriver à 23h", ajoute-t-il.

"Une fois que nous avons trouvé l'accord avec Bordeaux, environ 30 minutes plus tard, leur président, Stéphane Martin, m'a appelé pour me dire qu'il y avait beaucoup de rumeurs entourant l'accord, et pour eux il vaudrait mieux faire une déclaration officielle", ce que les dirigeants italiens ont fini par faire. Mais "environ une heure après l'annonce, il y a eu des suggestions d'un nouvel intérêt de la part de Barcelone", détaille Monchi. Ce dernier a alors appelé Stéphane Martin ."(...) Il m'a dit qu'une offre de Barcelone était meilleure que la nôtre et que si nous ne soulevions pas notre offre, nous ne pourrions pas avoir le joueur."

Les dirigeants italiens auraient donc formulé une nouvelle offre, mais "les agents et Bordeaux voulaient une offre supérieure" encore. C'est alors que la Roma a fini par renoncer aux pourparlers. "Maintenant, au sein du club, nous examinons nos options et voyons si nous avons une affaire juridique", a déclaré le directeur sportif. "Il est vrai que rien n'a été signé, mais il y a beaucoup de messages avec les agents et leur président qui valent au moins la peine d'être évalués. "
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.