Cet article date de plus d'un an.

Terminer la saison fin 2020, l'autre scénario porté pour la Ligue 1

Alors que la LFP table sur un retour du championnat de France durant le mois de juin, les présidents de certains clubs français se dirigeraient vers une alternative plus lointaine. La proposition du président de Nice Jean-Pierre Rivère de reprendre la compétition plus tard pour la terminer à la fin de l'année 2020 commence à faire des émules. Un scénario qui a reçu un soutien de poids en la personne de Jean-Michel Aulas. Assez pour opter pour cette voie ?
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

La reprise de la Ligue 1 est un grand débat dans l'Hexagone. Le championnat venait à peine d'être suspendue que de nombreuses options étaient déjà envisagées. Mais ces derniers temps, une idée commence à émerger du côté de certains clubs français. Il y a un mois, Jean-Pierre Rivère a proposé de stopper la Ligue 1 et de ne pas prendre le moindre risque pour le moment. Dans une interview accordée au journal l'Equipe paru ce mardi matin, le président de la formation niçoise insiste. "Ce Covid-19 nous pousse à ce scénario", assène-t-il. Après avoir expliqué que son idée n'avait pas été retenue au départ car jugée trop prématurée, il estime aujourd'hui qu'il n'est plus seul. "Je ne sors plus en solitaire sur ce sujet. On a eu beaucoup de discussions entres les différents présidents de Ligue 1. La sagesse, le bon sens, c'est que la priorité soit donnée au sanitaire.

Le mouvement pour une fin de saison entre septembre et décembre prend de l'ampleur 

L'idée est de reprendre les entraînements petit à petit au courant du mois de juillet pour pouvoir recommencer la compétition fin août-début septembre. Et le président Rivère a reçu un soutien de taille ces dernières heures. Jean-Michel Aulas s'est lui aussi exprimé sur ce scénario. "Je sens qu'il y a de plus en plus de difficultés à une reprise. Aujourd'hui, sur le scénario de déconfinement, on n'a pas les solutions pratiques. Les médecins nous disent : pour tester les joueurs, encore faut-il que ce soit possible ! " avoue dans le quotidien l'Equipe, celui qui milite maintenant pour finir le championnat entre septembre et décembre. Ces déclarations font suite aussi à la tribune dans les colonnes du Monde, de Sylvain Kastendeuch, le coprésident de l'UNFP. Ce dernier envisage très sérieusement de mettre un terme à la saison. 

"Rassemblons dès aujourd'hui les conditions d'une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l'on aime tant. Acceptons l'idée d'une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise" écrit-il. "Pour permettre à nos talents de continuer à briller, il me semble plus raisonnable, plus juste et plus vertueux de faire, aujourd'hui, le choix de la raison, pour que demain nous puissions à nouveau faire celui du coeur", a-t-il encore ajouté. Ce mouvement, à l'inverse de l'idée de la LFP de reprendre en juin, commence à prendre de l'ampleur. Nombre d'acteurs du football français avaient déjà émis cette hypothèse. 

Christian Gourcuff, par exemple, avait évoqué un début de saison prochaine plus tardif lui aussi. L'entraîneur du FC Nantes plaidait à l'époque pour "décaler la saison pour commencer au mois de février. Ce serait le bon moment pour le faire. On aurait le temps pour terminer cette saison et se préparer". Même si cela réclamerait "une modification assez profonde des mentalités" à travers toute l'Europe, cela permettrait d'aligner le calendrier européen sur les dates du Mondial au Qatar prévu fin 2022. "Je pense que le foot est un sport d'été. En hiver, on joue dans des conditions épouvantables, y compris pour les spectateurs. C'est une tradition qu'on a conservée pendant longtemps alors que les conditions sont idéales en été, surtout maintenant qu'on joue en nocturne", plaide le coach.

Les autres championnats européennes pourraient couper court à cette idée 

Mais l'idée de tous ces présidents pourraient être compliquée à réaliser. Jean-Pierre Rivère estime lui même que l'adhésion de tous les championnats européens risque d'être difficile à obtenir, mais elle est nécessaire. "Je ne dis pas que ce que je préconise est la solution. D'abord parce qu'elle ne peut pas être française. Il faut absolument qu'elle soit européenne ou mondiale."

L'UEFA a d'ailleurs convoqué cette semaine plusieurs réunions pour évoquer l'éventuelle reprise des compétitions, malgré le coronavirus. Les premiers à se décider pourraient être l'Allemagne et la Belgique, via des huis clos ou un arrêt définitif. "L'UEFA travaille sur toute une série de scénarios possibles", a expliqué une source proche de l'instance. "On devra peut-être reprendre sans spectateur, mais le plus important est, je pense, de faire jouer les matches", considère le patron de l'UEFA. "C'est trop tôt pour dire qu'on ne peut terminer la saison. L'impact serrait terrible pour les clubs et championnats. Il vaut mieux jouer à huis clos que pas du tout." L'issue de la reprise de la Ligue 1 est encore loin d'être connue...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.