Serge Aurier "s’estime victime d’une injustice", selon son avocate

Le défenseur du Paris Saint-Germain conteste avoir volontairement agressé les policiers de la BAC.

Serge Aurier, défenseur du PSG, lors d\'un match de Ligue 1 contre l\'OL, au Parc des Princes, à Paris, le 13 décembre 2015.
Serge Aurier, défenseur du PSG, lors d'un match de Ligue 1 contre l'OL, au Parc des Princes, à Paris, le 13 décembre 2015. (STEPHANE ALLAMAN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le footballeur du PSG Serge Aurier sera jugé en correctionnelle à Paris le 26 septembre prochain pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, selon une source judiciaire.

Le défenseur du Paris Saint-Germain a été interpellé, lundi 30 mai, au petit matin, après une altercation avec des policiers à la sortie d'une boîte de nuit. Mais le joueur conteste avoir volontairement agressé les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) qui procédaient à un contrôle. Il a à son tour déposé plainte pour violences policières.

"Une injustice", selon son avocate

"Serge Aurier nie fermement les faits qui lui sont reprochés. Il a déposé plainte pour violences policières et a fait constater auprès d’un médecin deux blessures n'entraînant pas d'incapacité temporaire de travail (ITT)", a déclaré son avocate dans un entretien au Parisien

Selon elle, "un certain nombre d’inexactitudes ont été relayées par la presse sur cette affaire", ajoutant que son client "s’estime victime d’une injustice et lui et sa famille en sont particulièrement affectés". Claire Boutaud de la Combe rappelle qu'"il y a eu très récemment deux fusillades dans cette rue dont l’une au cours de laquelle un policier a été blessé".

Le PSG insiste sur la présomption d'innocence

De son côté, le PSG a insisté sur le fait que son défenseur "comme tout citoyen, bénéficie de la présomption d'innocence". Mais le club a également "soulign[é] son attachement au respect des forces de l'ordre et de leurs missions, qu'elles remplissent parfois dans des conditions difficiles".

Il y a quelques semaines, Serge Aurier s'était déjà fait remarquer pour avoir insulté son entraîneur, Laurent Blanc, au cours d'une discussion avec un ami diffusée en direct sur l'application Periscope. Il avait alors été mis à pied par son club.