Cet article date de plus de sept ans.

OL-OM (2-2): Marseille arrache le nul

Une semaine après la nomination de José Anigo sur le banc de l'OM, les Phocéens ont arraché un nul inespéré du côté de Gerland (2-2) en clôture de la 18e journée de Ligue 1. Marseille, mené 2-0 par l'OL et longtemps loin du compte dans le jeu, y a cru jusqu'au bout pour repartir avec un point. Les deux équipes stagnent en première partie de classement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
André-Pierre Gignac avait redonné espoirs à l'OM juste avant la pause. (PHILIPPE MERLE / AFP)

Qui eût imaginé un tel résultat pour l’OM... Pas loin du néant pendant 80 minutes, dans le contenu notamment, l’OM a ramené un point miraculeux de Gerland (2-2) face à une équipe de Lyon qui a au contraire affiché une cohérence rarement vue dans le jeu cette saison (2-2). Marseille, qui retombe à la 6e place, reste à deux points du Top 4. L’OL, de son côté, reste scotché dans le ventre mou du classement, à quatre unités de son adversaire du soir. Une situation cruelle qui se répète au fil des semaines.

Lyon menait 2-0, et pourtant...

Dominateur, et très appliqué dans le jeu, Lyon a logiquement pris les devants après un quart d’heure. Lacazette, qui avait déjà buté à deux reprises sur Mandanda (9e, 12e), s'est joué de l’anticipation du portier de l’OM sur sa feinte de frappe avant de placer le ballon dans le but vide (1-0, 17e). Gomis, au terme d’une action emmenée par Bedimo depuis le flanc gauche, a doublé la mise juste avant la pause (2-0, 43e). Au bord de la rupture, Gignac a redonné dans la foulée espoirs à l’OM en trompant Vercoutre d’une frappe à rebond des 25 mètres (2-1, 45e+1).

Dépassés en première période, les Phocéens ont à peine fait mieux au retour des vestiaires. Ne devant leur salut qu’à leur capitaine Mandanda (53e, 55e) ou à l’imprécision d’un Lacazette omniprésent du côté de l’OL (63e). Mais comme Valenciennes (1-1) et Toulouse (1-1) avant lui, Marseille a pu compter sur l’incapacité chronique des protégés de Remi Garde à conserver un résultat favorable. Thauvin, sur un coup-franc détourné par Lacazette et Bedimo, en a profité pour lober Vercoutre loin d’être irréprochable sur sa ligne (2-2, 79e). Les Gones auraient même pu perdre ce match si l'ex-Lillois s'était montré plus en réussite sur deux opportunités (81e, 90e). Quoiqu'il en soit, l'OM se contentera de ce point. Aucun doute là-dessus.

Vidéo : Anigo, une histoire d'OM

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.