Cet article date de plus de six ans.

Monaco renforce son attaque avec Carrillo, mais devrait perdre Kondogbia au milieu

Samedi soir, le club argentin d’Estudiantes de La Plata a annoncé un accord avec Monaco pour le transfert de son jeune attaquant Guido Carrillo (24 ans). Montant de la transaction : près de 9 millions d’euros. Cette arrivée comble le départ du Bulgare Dimitar Berbatov. Dans le même temps, l’ASM devrait laisser partirr Geoffrey Kondogbia. Selon la presse italienne, le milieu de terrain international serait tout proche de l’Inter Milan.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Le contrat n’est pas encore signé. Mais c’est tout comme. L’AS Monaco s’apprêté à recruter Guido Carrillo. Samedi soir, son club d’Estudiantes de La Plata a annoncé un accord avec l’ASM pour le transfert de l’attaquant argentin. Un accord qui inclurait une transaction de quelque 9 millions d’euros. Carrillo, âgé de 24 ans, a également donné son feu vert pour rejoindre la Principauté. Qui enregistre l’arrivée d’un buteur que désirait l’OM de Marcelo Bielsa l’an passé.

Depuis ses premiers pas professionnels en D1 argentine, il y a cinq ans, Carrillo a signé 42 réalisations en 141 matches avec l’Estudiantes de la Plata. Il reste sur une campagne prolifique en Copa Libertadores, rythmée par 7 buts en 10 matches. A Monaco, il sera chargé de combler le départ de Dimitar Berbatov.

Kondogbia proche de l'Inter

Celui de Geoffrey Kondogbia, lui, ne fait quasiment plus aucun doute. A croire la presse italienne, le milieu de terrain international serait sur le point de rejoindre l'Inter Milan.  Les Nerazzurri rafleraient la mise grâce à une offre de 37 millions d'euros hors bonus. Et l'ancien joueur du FC Séville percevrait un salaire de 4 millions d'euros annuels.

Arrivé sur le Rocher en 2013, Kondogbia était également dans le viseur de l'AC Milan, Mais aussi du Real Madrid, du Barça, d'Arsenal et de Manchester City.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.