Cet article date de plus de deux ans.

Lorient-Lyon : tranquille, l'OL de Romain Faivre cuisine de pâles Merlus et se relance

Largement supérieurs aux Lorientais, les Rhôdaniens ont rectifié le tir au Moustoir, vendredi. Faivre a inscrit un doublé. 

Article rédigé par Elio Bono
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'éclatant Romain Faivre a été prépondérant dans le succès lyonnais à Lorient. (LOIC VENANCE / AFP)

La sempiternelle inconstance de l'OL a refait des siennes. Brouillons face au Losc dimanche, les Lyonnais sont repartis de plus belle sur la pelouse de Lorient (1-4), vendredi 4 mars. Enthousiasmants dans la construction, les Rhôdaniens ont survolé la rencontre. Pas anodin, surtout à l'extérieur. Lyon n'avait scoré deux fois qu'à une seule reprise loin de ses bases ? Les Gones ont fait voler en éclat ce bilan bien maigre au Moustoir et remontent provisoirement à la 6e place.

Un homme, en particulier, a rayonné. Porté par l'air breton, l'ex-Brestois Romain Faivre a scoré pour la première fois sous la tunique lyonnaise. Et plutôt deux fois qu'une. Plutôt discret sur ses premières sorties, le milieu de terrain français a montré l'étendue de son talent en ouvrant le score dès l'entame, sur une remise en pivot de Lucas Paquetá (6e).

Actif tout au long du match, Faivre a aussi converti, d'un subtil piqué, une belle ouverture d'Houssem Aouar (78e). A chaque fois, l'international Espoirs s'est nourri d'une apathie défensive lorientaise problématique. Ce fut aussi le cas lors des deux autres buts lyonnais, par Moussa Dembélé d'une "madjer" soyeuse (26e), puis par Karl Toko Ekambi suite à un beau mouvement collectif (59e).

L'OL doit désormais confirmer

Séduisant dans le jeu, l’OL a dicté sa meilleure partition loin du Groupama Stadium. Les circuits en triangle à répétition en attestent, les principes de jeu de Peter Bosz sont assimilés. Reste, désormais, à trouver de la continuité dans les résultats. Plutôt urgent, alors que se profile la réception d’un concurrent direct, Rennes, au milieu d’une double confrontation avec Porto en Ligue Europa. 

Maxence Caqueret et les siens ont également profité des erreurs de Lorientais bien trop friables défensivement. Revigorée ces derniers temps (un but encaissé en quatre sorties), l’assise défensive morbihannaise a volé en éclats. Les Merlus y ont cru une petite minute, après la réduction de l'écart de Terem Moffi (57e).

Mais le troisième but lyonnais, dans la foulée, a sonné le glas des espoirs bretons. Un coup d'arrêt fâcheux pour Christophe Pélissier et les siens. Seizièmes avec un match en plus, ils manquent l'occasion de creuser l'écart sur la zone rouge.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.