Ligue 1 : ce que l'on sait de la chute de barrière qui a fait au moins 29 blessés lors du match Amiens-Lille

L'incident est survenu, samedi, après un petit quart d'heure de jeu et un but lillois.

Des supporteurs lillois au sol après l\'effondrement d\'une barrière, au stade de la Licorne d\'Amiens (Somme), le 30 septembre 2017.
Des supporteurs lillois au sol après l'effondrement d'une barrière, au stade de la Licorne d'Amiens (Somme), le 30 septembre 2017. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

L'accident s'est produit en début de match. Une barrière d'une tribune du stade de la Licorne d'Amiens (Somme) a cédé, samedi 30 septembre, et provoqué la chute de nombreux supporters lillois, blessant au moins 29 personnes, dont 5 gravement. Franceinfo récapitule les dernières informations. 

Que s'est-il passé ?

Vers 20h15, pour célébrer un but, le footballeur lillois Fodé Ballo-Touré s'est dirigé vers les supporteurs du Losc, occupant un coin du stade de la Licorne. Ces derniers se sont alors précipités vers la barrière de leur tribune qui a cédé, entraînant les supporteurs. Ils ont chuté d'environ 1,5 m.

Des supporteurs lillois au sol après l\'effondrement d\'une barrière, au stade de la Licorne d\'Amiens (Somme), le 30 septembre 2017.
Des supporteurs lillois au sol après l'effondrement d'une barrière, au stade de la Licorne d'Amiens (Somme), le 30 septembre 2017. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

"D'un seul coup, je me suis retrouvé en bas. Tout le monde est tombé sur le terrain, et tout le monde a eu la cage thoracique compressée", a raconté Jordan, l'un des blessés, à franceinfo"J'ai eu du mal à m'en remettre, j'ai encore mal au crâne. Je voyais des gens qui avaient du mal à reprendre leur respiration", a-t-il expliqué. "Là j'ai vu des potes à moi en sang (...) J'ai eu chaud", renchérit Julien, un autre supporteur.

Jordan : "Tout le monde est tombé sur le terrain"
--'--
--'--

Le match, qui opposait Amiens et Lille et comptait pour la 8e journée de Ligue 1, a été interrompu avant d'être reporté.

Quel est le bilan ?

Selon le bilan délivré par le CHU d'Amiens à 22h45, au moins 29 personnes ont été blessées, dont 5 gravement. Selon la chaîne BeIN Sports, plusieurs de ces blessés ont été touchés aux cervicales et à la cage thoracique. "Aucun pronostic vital n'est engagé", affirme la maire d'Amiens Brigitte Fouré.

Peu après la chute de la barrière, et dans la confusion, des soigneurs de la Croix-Rouge et des pompiers ont prodigué les premiers soins aux blessés, devant les CRS sur la pelouse. Des supporters ont été immédiatement évacués. Le buteur, Fodé Ballo-Touré, est encore très marqué par l'accident : "Je me sens un peu coupable, confie-t-il sur RMC. Je les ai excités."

Quelles sont les réactions ?

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a adressé un message de soutien aux blessés, sur Twitter.

La ministre des Sports Laura Flessel a elle aussi affiché sa solidarité aux victimes de cet accident.

Mais c'est surtout la réaction du président de l'Amiens SC, Bernard Joannin, qui risque de faire réagir. Ce dernier a en effet pointé la responsabilité d'"ultra lillois". "Les services de police nous avaient prévenus que 200 ultras lillois, très énervés, étaient dans le parcage réservé aux Lillois, a-t-il déclaré. Et ils se sont lancés de façon désordonnée, plus de 500 personnes, sur cette barrière qui était en parfait état. Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain", a-t-il poursuivi. Les images montrent plutôt une cinquantaine de personnes. Bernard Joannin a ajouté : "Il y a une réflexion forte à avoir au niveau de la Ligue concernant les déplacements des supporters." 

La présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, lui a aussitôt répondu : "Je ne pense pas que les déplacements de supporters soient le problème". Avant d'être imitée par le président du club nordiste Marc Ingla : "Nous sommes en droit de nous interroger sur les conditions d’organisation et de sécurité proposées par le stade et le club d’Amiens."

Sur RTL, le préfet de la Somme Philippe de Mester s'est dit étonné "qu'on cherche des responsables partout sauf chez les supporters." Ce qui a le don de mettre hors d'eux les supporters des Dogues. "La barrière s'est rompue comme du carton", fustige Franck Deffenain, président d'une section de supporters du Losc, sur BFMTV.

Dans quel contexte s'est produit l'accident ?

Des travaux pour changer la toiture du stade de la Licorne d'Amiens doivent avoir lieu durant toute la saison 2017-2018, alors que le club picard a assuré la première montée de son histoire en Ligue 1 au printemps dernier.

Inauguré en 1999, le stade de la Licorne, présente une allure futuriste, avec une toiture quasiment transparente, pour une capacité d'environ 12 000 places. Mais le stade "n'avait pas été suffisamment entretenu par les municipalités précédentes et présentait de graves dangers" à cause de la toiture. Une description sans concession du stade de la Licorne est à lire sur le site chronique-architecture.com. "Une anecdote. Peu après l'inauguration, un hurluberlu avait tiré sur la façade avec une carabine, faisant des trous dans quelques carreaux [du toit du stade]. Ces carreaux n'ont jamais été remplacés et sont toujours là. Aucun n'est jamais tombé"

En janvier, le Courrier Picard alertait sur l'état de vétusté du stade de la Licorne, inauguré en 1999. Oui, ce stade n'a que 18 ans. "Il me fait penser à un stade de l'Allemagne de l'Est qui aurait été abandonné pendant quinze ans", résumait le vice-président d'Amiens Métropole. La LFP avait quand même donné son feu vert à l'utilisation du stade en Ligue 1 en juin dernier.

Quelles vont être les suites judiciaires de cet accident ?

Le procureur d'Amiens a annoncé l'ouverture d'une enquête en flagrance pour "blessures involontaires" après l'effondrement de la barrière. La fameuse barrière a été placée sous scellés, la tribune condamnée et les images de BeIN Sports saisies dans le car-régie.