Ligue 1 : PSG, OM, Nice et Rennes... Ces quatre clubs qui animent le marché estival à la moitié du mercato

L'OM, le PSG, Rennes et Nice se montrent hyperactifs sur le marché des transferts, au contraire d'autres club du championnat.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Sergio Ramos, Matteo Guendouzi et Loïc Badé (PSG / FRANCK PENNANT / LUCIE AMADIEU)

Deux salles, deux ambiances cet été sur le marché des transferts en France. Alors que les comptes de certains clubs de Ligue 1 peinent à sortir du rouge suite à la crise sanitaire, que d'autres se montrent très discrets, d'autres clubs sont sur une trajectoire inverse. A Marseille, Paris, Nice et Rennes, les transferts se multiplient, agitant le championnat français en sommeil en juillet.

Paris malin et conquérant

Aidé par un fair-play financier assoupli, le PSG n'a pas perdu ses bonnes vieilles habitudes estivales. Avec l'arrivée de quatre recrues phares dans l'effectif, Paris accélère son projet, et étoffe ses ambitions pour la saison prochaine. Opportuniste, le club semble avoir appris de ses erreurs et a sans doute bouclé l'affaire de l'été en comblant sa faiblesse au poste de latéral droit. 60 millions d'euros pour le jeune Achraf Hakimi, en provenance de Milan, et sous contrat jusqu'en 2026.

Le PSG semble aussi vouloir poursuivre sa lancée en Ligue des champions. Finalistes en 2020, et demi-finalistes en 2021, les Parisiens veulent continuer à construire une équipe programmée pour gagner. Sergio Ramos, légende du Real Madrid, et redoutable en défense, rejoint donc le banc parisien. Malgré un âge avancé (35 ans), Paris semble vouloir miser sur son expérience pour enfin mener le club au sommet européen qu'il convoite depuis l'arrivée des qataris. Arrivé libre, le Madrilène part pour un dernier défi de carrière, avec l'objectif de "gagner d'autres titres".

"Le projet" du PSG comme motivation ? C'est aussi ce qui semble pousser Georginio Wijnaldum et Gianluigi Donnaruma à rejoindre la capitale. Décisif et armé d'un mental d'acier, le milieu de terrain néerlandais a été l'un des hommes forts de la période faste récente de Liverpool. Arrivé libre, il s'est engagé à Paris jusqu'en 2024. Même cas de figure pour Gianluigi Donnaruma, élu meilleur joueur de l'Euro qu'il a remporté avec l'Italie face à l'Angleterre, le 11 juillet dernier. A 22 ans, l'ex-gardien de but de l'AC Milan est arrivé libre également et semble représenter le futur du PSG. Malgré une concurrence directe avec le costaricien Keylor Navas, décisif tout au long de la saison, Donnaruma s'est engagé pour cinq saisons.

Mais les affaires du club ne s'arrêtent pas là. L'objectif est au dégraissage à présent dans la capitale, qui veut frapper un dernier grand en coup en arrachant notamment les services de Paul Pogba (Manchester United). 

Marseille assure ses arrières

Deuxième club le plus dépensier de ce mercato, l'Olympique de Marseille semble avoir à coeur de redorer son image. Après une saison catastrophique pour les Marseillais, marquée par un changement d'entraîneur, la défiance des supporters, et des résultats mitigés, le propriétaire du club Franck McCourt a sorti son chéquier. 32 millions d'euros de dépenses, quatre nouveaux contrats, et quatre joueurs arrivés en prêt. Konrad de la Fuente, débarqué de Barcelone, et les deux Brésiliens Gerson et Luan Peres, arrivés des clubs de Flamengo et Santos, découvriront l'ambiance électrique du Vélodrome à la rentrée. De son côté, Leonardo Balerdi, après une saison passée à l'OM, voit son transfert définitif acté. 

Hyperactifs sur le marché, Franck McCourt et Pablo Longoria ont également réussi à boucler quatre belles affaires avec l'AS Roma et Arsenal. Pau Lopez, au poste de gardien de but, viendra concurrencer l'éternel Steve Mandanda et son coéquipier de la Roma Cengiz Ünder arrive aussi à Marseille. Au milieu de terrain, l'OM pourra aussi compter sur la présence de l'international espoir Matteo Guendouzi, en difficulté en Premier League puis prêté au Herta Berline, et en quête d'un renouveau à Marseille.

Autre recrue de taille qui viendra renforcer la défense phocéenne : Wiliam Saliba, prêté par Arsenal après une saison passée à Nice. Reste encore à boucler le dossier Pol Lirola pour clore le mercato marseillais. Arrivé tout droit de la Fiorentina lors du mercato d'hiver, le latéral droit s'est offert une place de titulaire indiscutable au rythme de belles prestations. Bien qu'apprécié, la direction semble dans l'impasse avec l'Espagnol. En cause, le montant du transfert : 12 millions d'euros d'option d'achat, un montant important pour le club.

En somme, un éventail mis à la disposition de Sampaoli pour la saison à venir. Avec en ligne de mire la Ligue Europa (ou mieux), que l'OM avait quittée en 2018 sur une défaite en finale, face à l'Atletico de Madrid (3-0).

Rennes et Nice passent la seconde

Après un lutte acharnée et vaine pour décrocher des places en C1 ou en C3, l'OGC Nice et le Stade Rennais sont repartis le couteau entre les dents. Les Aiglons, en plus d'avoir réussi à attirer l'entraîneur du Losc champion de France, Christophe Galtier, n'en finissent plus de rêver. Avec 25 millions d'euros de dépenses, les Niçois visent haut.

En attaque, dans un premier temps, avec l'arrivée de deux ailiers au sein de l'effectif : Calvin Stengs, en provenance des Pays-Bas. En 30 matchs cette saison, l'attaquant de l'AZ Alkmaar s'est offert 7 buts et 5 passes décisives. Plus récemment, l'OGC Nice a annoncé avoir trouvé un accord avec l'AS Roma pour le jeune international néerlandais Justin Kluivert. Prêté pour un an (avec option d'achat) aux Niçois, Kluivert permettra à Galtier d'apporter plus de vitesse et de profondeur au jeu azuréen.

Après un titre de champion de France décroché en 2021 avec le Losc, Christophe Galtier se lance un nouveau défi en rejoignant l'OGC Nice. (VALERY HACHE / AFP)

Côté breton, le Stade Rennais retrouve le frisson européen pour la quatrième année consécutive. Qualifié en Ligue Europa Conférence, le club a passé un cap, et dépense en conséquence. 32 millions d'euros dépensés sur le marché pour deux joueurs : Loïc Badé, défenseur central en provenance de Lens, acheté pour 17 millions d'euros, et le jeune international ghanéen Kamaldeen Sulemana. A 19 ans, ce dernier débarque du club Danois de Nordsjaelland et s'est engagé en Rouge et Noir pour cinq ans. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.