Ligue 1 : Paris vainqueur mais pas titré, le bon coup de Strasbourg, Lyon battu et grand perdant… Ce qu’il faut retenir du multiplex de 21h de la 33e journée

Vainqueur à Angers, Paris devra encore attendre avant d'être officiellement sacré champion de France, en raison de la victoire au forceps de l'OM contre Nantes, mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie de Sergio Ramos après son premier but pour le PSG, à Angers, le 20 avril 2022. (LOIC VENANCE / AFP)

Paris a fait le job, mais devra encore attendre avant de décrocher son 10e titre de champion de France. Larges vainqueurs à Angers (3-0) les Parisiens se sont un peu plus rapprochés du sacre, mercredi 20 avril, pour le compte de la 33e journée de Ligue 1. Mais la victoire au forceps de Marseille face à Nantes au Vélodrome (3-2) retarde le sacre mathématique des hommes de Mauricio Pochettino.

Dans les autres rencontres, le multiplex a rebattu les cartes dans la course à l'Europe. Le gros coup de la soirée est pour Strasbourg, vainqueur à domicile de Rennes (2-1), qui rejoint son adversaire du soir avec 56 points. Lens, qui s'est imposé contre Montpellier après un match solide (2-0), conforte sa 7e place. Les regrets seront pour Lyon. Battu à Brest (2-1), l'OL accuse sept points de retard sur la 5e place et dit presque adieu à ses espoirs de qualification européenne

Le titre en ligne de mire

Paris gagnant mais pas encore sacré

Pour être sacré champion de France 2022 dès mercredi soir, le PSG devait faire mieux que son dauphin marseillais. Les Parisiens ont rempli leur part du contrat avec une victoire nette à Angers (3-0). Sans Neymar, Messi, ou encore Verratti, les hommes de Mauricio Pochettino ont été portés par l'inévitable Kylian Mbappé, et par le deuxième but sous le maillot parisien de Sergio Ramos. Le capitaine Marquinhos est venu enfoncer le clou dans le dernier quart d'heure et conclure une prestation aboutie de la part des hommes de Mauricio Pochettino, avec comme seule ombre au tableau l'exclusion du jeune Edouard Michut en toute fin de rencontre. Mais la victoire de Marseille contre Nantes (3-2) retarde le sacre parisien. Prochaine occasion dès samedi à domicile contre Lens, avec un point à prendre pour être sacré. 

La course à l'Europe

Marseille prend le large à la deuxième place

En s'imposant (3-2) dans les dernières minutes contre une valeureuse équipe du FC Nantes, Marseille a rempli son double objectif : repousser symboliquement le sacre du rival parisien, et s'installer confortablement sur la deuxième marche du podium. Et pourtant, l'affaire était mal embarquée pour les hommes de Jorge Sampaoli. Menés à deux reprises par des Canaris en jambes, ils ont dû s'en remettre à deux penaltys de Dimitri Payet, avant qu'Amine Harit, formé à Nantes, ne vienne arracher la victoire à l'entame du dernier quart d'heure. Avec ce succès, l'OM porte son avance sur Rennes, troisième, à six points, et s'accroche fermement à la deuxième place du classement, synonyme de qualifiication directe pour la phase de groupes de Ligue des champions. 

Les bons coups de Strasbourg et Lens

Les grands vainqueurs de la soirée sont strasbourgeois et lensois. Tombeurs de Rennes à la Meinau après une prestation solide (2-1), les Alsaciens reviennent à hauteur de leur adversaire du soir, aux portes du podium. Diallo et Ajorque ont scellé le succès du Racing, invaincu depuis 11 journées, et ce malgré la belle égalisation de Terrier au retour des vestiaires. Strasbourgeois, Rennais, et Monégasques, qui se sont imposés face à Nice plus tôt dans la journée, comptent tous désormais 56 points, et devraient batailler jusqu'au bout pour la troisième place qui ouvre la voie au barrage de Ligue des champions. Tranquilles vainqueurs de Montpellier (2-0), grâce à Fofana et Ganago, les Lensois confortent leur 7e place au classement, et reviennent à un point de Nice. Ils ne pointent qu'à trois unités du trio Rennes-Strasbourg-Monaco. Alors que les hommes de Franck Haise s'étaient effrondré dans le sprint final l'année dernière, ils ont l'occasion de s'offrir un fin de saison en boulet de canon.

Les Strasbourgeois célèbrent le but de Ludovic Ajorque, contre Rennes, le 20 avril 2022. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Lyon, une contre-performance et des regrets

Ils vont revêtir le costume peu envié de grands perdants de la soirée. Incapables de battre Brest, 12e au coup d'envoi, les Lyonnais voient s'éloigner presque tous leurs adversaires dans la course aux places européennes. Débordés et rapidement menés au score, ils pensaient avoir fait le plus dur en égalisant à vingt minutes du terme, mais ils ont encaissé un deuxième but fatal dans la foulée. L'OL conserve sa 8e place, mais compte désormais quatre points de retard sur Lens, 7e, sept sur Monaco, Strasbourg et Rennes, et vient sans doute d'enterrer ses rêves d'Europe pour la saison prochaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.