Cet article date de plus d'un an.

Ligue 1 : Paris champion d'automne, Toulouse et Lyon dans le dur, Gautier Larsonneur brille... les leçons de la 18e journée

Champion d'automne, le PSG a cartonné à Saint-Etienne. En revanche, Toulouse et Lyon se retrouvent en grande difficulté. Et s'il fallait désigner le joueur du week-end, ce serait sans doute Gautier Larsonneur. Voici le bilan de cette 18e journée de Ligue 1.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Le champion… d’automne : Paris confirme son statut à Sainté

Il n’avait même pas besoin de jouer. Avec le match nul de l’OM samedi après-midi à Metz (1-1), le PSG était assuré de son titre de champion d’automne, celui-ci ne faisant aucun doute à une journée de la fin de la phase aller. Engagés face à Saint-Etienne en clôture de la 18e journée (4-0), les Parisiens ont été davantage convaincants que face à Montpellier. Il faut dire que la tâche leur a été facilitée après l’expulsion d’Aholou (25e). Paredes, Icardi et un doublé de Mbappé ont offert une soirée sans encombre aux champions de France qui prennent sept points d’avance sur leur dauphin marseillais.

La série : sinistrose à Toulouse

Toulouse creuse. Encore et toujours. Et à tout juste mi-saison, le TFC est dans une bien fâcheuse posture. Les Violets ont enchaîné une huitième défaite consécutive samedi contre Reims (1-0), engluant un peu plus les joueurs d’Antoine Kombouaré à la dernière place. Surtout, une casse s’est produite avec la place de barragiste, alors que Metz a empoché un point contre Marseille (1-1). Les Haut-Garonnais sont désormais à 4 pts de la 18e place.

Deux mois après le départ d’Alain Casanova, rien ne va plus au Téf’, alors que le climat se tend avec les supporters. Certains ont tenté d’envahir la tribune présidentielle en plein match. Le président Olivier Sadran a pris ses responsabilités en discutant avec certains et en annonçant, dimanche, que « les gens qui ne voudront pas participer à la pahse retour, ne plus aller au stade, pourront venir rendre leur abonnement et seront remboursés pour la deuxième partie de saison. » Le salut toulousain viendra du sportif. Mais la tâche s’annonce ardue.

Le fait : dimanche noir à Lyon

A Lyon également, l’ambiance est délétère. Après s’être qualifiés in-extremis pour les 1/8e de finale de la Ligue des champions, les Lyonnais ont connu un dimanche après-midi cauchemardesque contre Rennes. Outre la défaite dans les dernières minutes après un match proche du néant (1-0), l’OL (8e de L1) va devoir se passer des services de Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde pendant plusieurs mois.

Rapidement, le verdict est tombé : rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche pour Depay, la même chose au genou droit pour Reine-Adelaïde. Minimum six mois d’absence pour les deux joueurs. Bref, pas grand-chose ne va…

Le chiffre : 6

Si Lyon a, en partie passé un dimanche compliqué, c’est notamment à cause d’Eduardo Camavinga. Le prometteur milieu de terrain du Stade Rennais a offert la victoire à son équipe avec un but à la 88e après des dribbles bien sentis dans la défense lyonnaise. Au Groupama Stadium, le Français a inscrit son premier but en championnat. Il a surtout offert aux Rennais leur 6e point de la saison entre la 85e minute et la fin du match. Les joueurs de Julien Stephan finissent fort. Très fort.

Le joueur : Gautier Larsonneur écœure Nice

Sans lui, Brest n’en serait clairement pas là. Gautier Larsonneur est la définition même du dernier rempart. Et dieu sait qu’il est difficilement franchissable. Les Niçois l’ont appris à leurs dépens. Avec 7 arrêts, dont des parades de haute volée, le portier a été décisif et a offert un précieux match nul à son équipe. Pour sa première saison en Ligue 1, Larsonneur en est déjà à son 6e clean-sheet, et n'est pas étrangé à la première partie de saison correcte du Stade Brestois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.