Ligue 1 : Nice en impose face à Nantes

Les Niçois ont dominé les Nantais sur la fin, dimanche, et remontent à la quatrième place provisoire au classement. 

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les Niçois ont remporté une victoire importante à l'extérieur contre Nantes (2-0), dimanche 12 septembre 2021. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Tout était réuni à La Beaujoire pour voir un spectacle offensif entre Nantes et Nice (0-2), dimanche 12 septembre. Et les Niçois ont pris leur temps pour dégainer. Un rendez-vous longtemps marqué par un festival d'occasions vendangées des deux côtés du terrain.

Habitués à des démonstrations collectives ces trois dernières journées (en comptant le match contre Marseille), les Niçois ont d'abord pris l'eau de toutes parts face à des Nantais plus incisifs, mais incapables de régler la mire. À plusieurs reprises, Osman Bukari (10e, 58e, 69e), Randal Kolo Muani (45e) ou encore Sébastien Corchia (73e), ont pensé ouvrir le score pour finalement laisser passer leur tour. La solution est alors venue des joueurs niçois à deux reprises dans un dernier quart d'heure renversant pour l'emporter sans briller cette fois-ci par son collectif, mais par ses individualités.

Deux éclairs dans le ciel de La Beaujoire

Face à un Nantes offensif et dense au milieu de terrain, les Aiglons ont longtemps buté et cherché la clé pour forcer le coffre-fort canari. Muselée à la perfection en première période, la doublette niçoise Dolberg - Gouiri a pris son temps avant de prendre la mesure d'une défense nantaise solide et imperméable. 75 minutes exactement avant que le Danois Kasper Dolberg ne fasse parler son sens du but pour marquer de la poitrine dans les six mètres (75e). Un déclic suivi d'une nouvelle réplique fatale cinq minutes plus tard.

À peine entré en jeu, Andy Delort a lui aussi participé au réveil niçois. Après un mouvement entamé par Dolberg, Gouiri a enchaîné un une-deux avec l’ex-Montpelliérain dans la surface de réparation, avant d’ajuster à bout portant le portier Alban Lafont d’un plat du pied (80e).

Invisibles une longue partie de la rencontre, les deux Aiglons ont fait sensation dans le money-time. Un secteur offensif qui permet à Nice de basculer dans le Top 5 et espérer voir plus grand cette saison. Les Azuréens de Christophe Galtier n'ont d'ailleurs pas encaissé le moindre but en quatre matchs et restent toujours invaincus en Ligue 1. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.