Ligue 1 : Monaco enchaîne, Troyes fait disjoncter Lille, Metz au bord du précipice... Ce qu'il faut retenir du multiplex de la 35e journée

Monaco a réussi la passe de sept en Ligue 1, tandis que Troyes a fait un grand pas vers son maintien, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La joie des Monégasques qui ont enchaîné une 7e victoire consécutive en L1 contre Angers (2-0), dimanche 1er mai 2022. (VALERY HACHE / AFP)

L’AS Monaco s’accroche à ses rêves de Ligue des champions grâce à son septième succès d'affilée en Ligue 1, dimanche 1er mai, lors de la 35e journée. Vainqueur d’Angers (2-0), l’ASM est à égalité de points avec Rennes, 3e. Si le SCO n’est pas sauvé, Troyes a lui fait un pas vers le maintien en étrillant Lille (3-0). Les Dogues ont fini à neuf et concédé trois penalties.

En bas de tableau, Lorient et Clermont ont manqué une occasion de s’éloigner de la zone rouge en s'inclinant respectivement contre Reims (1-2) et Brest (2-0). Rattrapé in extremis à Montpellier après avoir mené 2-0 (2-2), Metz ne semble plus en mesure de viser autre chose que les barrages pour espérer se sauver. Les Messins sont à six points de la 18e place occupée par Saint-Etienne.

La passe de 7 pour Monaco

Le TGV monégasque continue d’affoler les compteurs dans ce sprint final. Depuis sa victoire 3-0 contre Paris le 20 mars, l’ASM fonce vers les places européennes. Un grand classique de fin de saison en principauté. Contre Angers, Monaco a enchaîné une septième victoire de rang. Le verrou angevin a sauté sur un but contre son camp du malheureux Bamba après un renvoi de Mandrea (41e).

Les hommes de Philippe Clement ont doublé la mise sur un corner... d’Angers. Golovin a hérité d’un dégagement du ballon au milieu de terrain. Petit sombrero du Russe et les Monégasques se sont retrouvés à 5 contre 1. En une touche, Volland a décalé Ben Yedder. Une offrande pour le meilleur buteur de l’ASM (60e) qui inscrit son 21e but en L1 cette saison.

Troyes respire, Lille disjoncte

Deux exclusions (Renato Sanches et Burak Yilmaz), trois penalties et une défaite 3-0... Lille s'est sabordé dans l’Aube. Le Losc peut se préparer à une fin de saison en roue libre après avoir probablement dit adieu à ses derniers espoirs de qualification pour une Coupe d'Europe.

Au-delà des trois derniers matchs de la saison, une fin de cycle s’annonce dans le Nord, un an après la conquête de son 4e titre de champion de France. Lille, qui restait sur trois saisons dans le Top 4, fera forcément moins bien cette année.

La solidarité, la dynamique… et l’arbitrage étaient côté troyen. L'Estac, qui avait saisi cette semaine la direction technique de l'arbitrage en estimant avoir été lésée le week-end dernier à Nice (0-1), n'avait obtenu que trois penalties jusque-là cette saison. Il a doublé son score sur un seul match avec trois tirs au but transformés par Florian Tardieu (43e, 86e) et Iké Ugbo (55e).

Les Aubois possèdent cinq points d'avance sur le barragiste Saint-Etienne, avant d'aller jouer sur la pelouse du PSG, dimanche. "Un nouveau grand pas (vers le maintien) a été fait aujourd'hui, a indiqué l’entraîneur troyen Bruno Irles. Il nous manque encore un match pour aller le chercher."

Lorient et Clermont battus, Metz presque en Ligue 2

À trois journées de la fin, le suspense est total en bas du classement. La défaite de Saint-Etienne à Rennes samedi (2-0) aurait pu profiter aux Lorientais et Clermontois, mais ces derniers ont coincé au mauvais moment. Contre des Rémois qui n’ont plus rien à jouer, les Merlus ont été surpris par un but de Zeneli (16e). Relancé par l’égalisation de Moffi (31e) et malgré un début de deuxième période tonitruant, Lorient a cédé sur un contre conclu au premier poteau par Touré (58e). Avec cette 17e défaite de la saison, les Bretons sont 16es (34 pts) et restent à trois points de la 18e place.

Clermont aussi peut nourrir des regrets. En déplacement chez des Brestois réduits à dix dès la 22e minute après le carton rouge reçu par Del Castillo, les Auvergnats n’ont pas su s’imposer. Ils ont même tout perdu en deux minutes. Sur un corner, Mounié, au premier poteau, a dévié sur la barre et Brassier s’est montré le plus prompt pour mettre le ballon au fond des filets (60e). Dans la foulée, Brest a doublé la mise sur un contre parfaitement conclu par Mounié. Clermont est 17e avec 33 pts. 

De son côté, Metz a pris un gros coup sur la tête. Les Lorrains avaient pourtant fait ce qu’il fallait sur la pelouse de Montpellier en menant 2-0 grâce à Delaine (24e) et Mafouta (70e). Ce succès qui se dessinait, le premier depuis janvier, leur aurait permis de laisser provisoirement la lanterne rouge à Bordeaux et de revenir à 4 points de Saint-Etienne. Mais les Messins ont tout gâché en dix minutes.

Souquet, d’une magnifique tête, a relancé le suspense (80e) avant que Wahi ne crucifie les hommes d’Antonetti dans les arrêts de jeu face à une défense totalement passive (90e+1). "C'est un peu à l'image de notre saison... Je suis très déçu. Ça va être très dur", a lâché le Messin Louis Mafouta, au micro de Prime Video. Avec huit points de retard sur le 17e, six sur la place de barragiste et seulement trois matchs à jouer, Metz semble bel et bien en route vers la Ligue 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.