Ligue 1 : le triste adieu de Lyon à Gerland

Le promu angevin s'est imposé sur le terrain des Gones, et creuse l'écart dans la course au podium. 

Le milieu lyonnais Mathieu Valbuena chute lors du match Lyon-Angers, le 5 décembre 2015. 
Le milieu lyonnais Mathieu Valbuena chute lors du match Lyon-Angers, le 5 décembre 2015.  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 17e journée, disputée les 4, 5 et 6 décembre, résumée en deux phrases, pas toujours sympa. 

1- PSG, 45 points (vainqueur à Nice 3-0). 14 victoires, 3 nuls, 0 défaite (en ayant joué 10 des 17 rencontres à l'extérieur). Mais Laurent Blanc n'est pas content. Dans les journaux, ça fait deux journées que je lis toujours les mêmes titres: 'Qui va battre le PSG ?', je trouve ça un peu ridicule, peste l'entraîneur parisien.Bientôt, ces journaux donneront une prime à ceux qui vont nous battre !

2- Angers 30 (tombeur de Lyon 2-0). La joie transpire dans les propos de Stéphane Moulin, le coach angevin : "ce que nous réalisons est incroyable. Nous avons fait trois matches dans la semaine en prenant sept points contre Paris, Lyon, Lille, trois grandes agglomérations. Nous n'avons pas pris un seul but. Cela dépasse toutes nos espérances. Nous basculons dans un monde irréel."

3- Caen 29 (surpris par Lille 1-2). "Je n'ai rien à reprocher aux joueurs. Ça arrive, on a perdu", relativise Patrice Garande, conscient que son équipe fait malgré tout une première partie de championnat exceptionnel.

4- Monaco 28 (solide à Bastia 2-1). Le réveil de Lacina Traoré, l'attaquant ivoirien acheté en décembre 2013, et qui n'avait pas brillé jusque là.

5- Lyon 26 (humilié pour la dernière à Gerland par Angers 0-2). La tête de l'entraîneur Hubert Fournier est sur le billot, après cette humiliation pour la dernière dans le stade historique du club. Jean-Michel Aulas l'a confirmé jusqu'à la trêve, conclue par un match face au PSG. Une façon de préserver son successeur d'une déroute face au club de la capitale ? 

6- Nice 25 (écrasé par Paris 0-3). Les Aiglons s'abritent derrière l'exclusion d'un des leurs, peu après la pause, qui a précipité leur défaite. A l'image du discours de Claude Puel :  "Pour moi ce match ne compte pas, il ne peut pas être dans l'analyse, si on termine 3-0 à 11-11, il y a des enseignements à tirer, mais là, on va passer à autre chose."

7- Lorient 25 (solide à Toulouse 3-2). Les Lorientais ont renversé la vapeur au retour des vestiaires, en marquant deux buts par le même joueur en 49 secondes. 

8- Saint-Etienne 25. Reçoit Rennes dimanche à 21 heures.

9- Marseille 22. Reçoit Montpellier dimanche à 14 heures.

10- Rennes 22. Se déplace à Saint-Etienne dimanche à 21 heures.

11- Nantes 22 (grapille un point à Ajaccio 1-1). Petit évènement : Nantes, 4e défense du championnat, a pris un but. Petit évènement : Nantes, 18e attaque de L1, a marqué un but.

12- Lille 20 (se redresse à Caen 2-1). Victoire des Dogues grâce à leur unique attaquant qui marque, Yassine Benzia, 3 buts. Un joueur qui a une particularité : il adore le mois de décembre. Vraiment, vraiment beaucoup. 

13- Reims 20 (freiné par Troyes 1-1). Les Rémois ont pris cinq points en une semaine, après une série de six défaites consécutives. C'est encore un peu juste pour prendre de l'air sur la zone de relégation. Ce résultat était prévisible : les Champenois n’ont gagné aucun de leurs dix derniers matchs contre un promu en L1 !

14- Gazélec Ajaccio 20 (continue sa série d'invincibilité face à Nantes 1-1). L'entraîneur du promu corse, plus petit budget de L1, râlait presque après ce nul qui permet à son équipe de poursuivre sa série d'invincibilité : "Il y avait toujours un pied, le poteau ou le gardien qui trainait. On a fait le match qu'il fallait. On s'est créé de nombreuses occasions et il y avait matière à prendre les trois points."

15- Guingamp 19. Se déplace à Bordeaux dimanche à 17 heures.

16- Montpellier 18. Se déplace à Marseille dimanche à 14 heures.

17- Bordeaux 18. Reçoit Guingamp dimanche à 17 heures.

18- Bastia 18 (coince face à Monaco 1-2). Il y a autant d'écart entre le 2e et le 18e, qu'entre le 18e et le dernier. Moralité : Bastia n'est pas encore totalement lâché dans la course au maintien. Dans un tel championnat, une victoire change tout.

19- Toulouse 15 (battu par Lorient 2-3). Dominique Arribagé, le coach du TFC, veut croire que son équipe s'en sortira en jouant : "On est 19e et on propose du jeu, on se crée des occasions, il y a 20 tirs à 5. On manque d'efficacité, bien sûr. Par rapport à ce qu'on produit sur les deux mi-temps, sur le contenu, je suis satisfait. En reproduisant ce genre de choses, on doit pouvoir gagner des matchs. C'est plus Toulouse que Lorient qui doit gagner ce match."

20- Troyes 6 (toujours pas de victoire, nul à Reims 1-1)L’âme du club Benjamin Nivet, résume l'état d'esprit des Troyens dans L'Equipe : “franchement, je ne regarde plus le classement. On espère juste obtenir notre première victoire, c’est une question d’honneur.”