Ligue 1 : L'OM se tire deux balles dans le pied mais parvient à accrocher le nul à Bordeaux

En déplacement à Bordeaux ce dimanche, l’OM a enchaîné un sixième match consécutif sans gagner en Ligue 1 (0-0). Mais les Marseillais ont ramené un point précieux du Matmut Atlantique après avoir subi deux exclusions et passé plus d’une demi-heure à neuf contre onze.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Leonardo Balerdi a été expulsé contre Bordeaux (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Une demi-heure à neuf contre onze, à subir les assauts bordelais, mais un point précieux ramené du Matmut Atlantique. Voilà ce que sont parvenus à réaliser les joueurs de l’Olympique de Marseille dimanche 14 février, en match de clôture de la 25e journée de Ligue 1 sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (0-0). Au vu de la période que traverse actuellement l’OM, qui enchaîne un sixième match consécutif sans victoire en championnat, cette performance a tout d’un exploit.

Dans un match de piètre qualité, loin de faire une bonne publicité à la Ligue 1, les Marseillais s’étaient pourtant tirés deux belles balles dans le pied au retour des vestiaires après un premier acte très décevant. Malmenés, les joueurs de l’OM n’y avaient remporté que 12 duels sur 49. "On a commencé le match avec un manque d’agressivité", regrettait Valentin Rongier au micro de Canal+ à la mi-temps du match.

Piqués au vif, les Marseillais avaient donc pour objectif de rectifier le tir en deuxième période. Mais ils auront probablement mis trop de coeur à l’ouvrage dans cette entreprise. Coup sur coup, en l’espace de cinq minutes, Leonardo Balerdi (55e) et Dario Benedetto (59e) ont été expulsés. Les joueurs argentins sont réputés pour être agressifs, mais dans le bon sens du terme. Dimanche soir, les deux Argentins de l’OM auront surtout fait preuve d'une très grande maladresse.

Et Benedetto a craqué

Le jeune défenseur central marseillais a d’abord retenu Rémi Oudin qui s’en allait défier Steve Mandanda. Un geste qui a poussé Jérôme Brisard, l’arbitre de la rencontre, à sortir sans hésiter le carton rouge. Quatre minutes plus tard, Benedetto perdait toute lucidité en allant tacler, ou plutôt, découper, Laurent Koscielny à quelques mètres du rond central. Un geste très dangereux, directement sanctionné par Jérôme Brisard. Expulsés ce soir, Balerdi et Benedetto sont coutumiers du fait après avoir déjà reçu un carton rouge cette saison, respectivement contre le FC Porto et le Paris Saint-Germain.

Malgré ces deux exclusions, les Marseillais sont parvenus à faire le dos rond et, finalement, à ne concéder que très peu d’occasions franches aux Bordelais. C’est à peine si l’OM s’est fait peur lors des trente dernières minutes de la rencontre. Seul frisson, Ui-jo Hwang a frappé le poteau de Mandanda (58e) suite à un beau mouvement offensif. "On a montré une vraie force de caractère. C’est un très bon point parce qu’on sait qu’on traverse une période assez difficile", s’est félicité Boubacar Kamara au micro de Canal+ à l’issue du match.

"En ce moment, on se rattache au positif"

Privé de plusieurs joueurs d’importance (Payet, Sakai, Alvaro, Milik, Caleta-Car), l’OM s’en sort finalement bien. "Surtout qu’ici, on galère très souvent, donc c’est bien de prendre un point", soulignait Kamara après la rencontre. Marseille ne s'est toujours pas imposé à Bordeaux depuis octobre 1977. Dimanche soir, les joueurs de Nasser Larguet ont facilité la tâche des Bordelais pour que ces derniers conservent leur invincibilité. Mais au vu du début d'année 2021 de l'OM – les incidents à la Commanderie, la mise à l'écart d'André Villas-Boas, les mauvais résultats – ce point du match nul a de quoi rassurer les joueurs et le staff.

"Forcément, en ce moment, on a besoin de positif, de se rattacher aux petites choses, aux petits détails. Aujourd'hui, on va retenir le point à neuf contre onze, où on a fait preuve de solidarité, et où Bordeaux n'a pas eu d'occasion. On prend le peu de positif, parce que malheureusement on a pas mal de choses contre nous", soulignait Steve Mandanda au micro de Canal+ après le match. Le capitaine de l'OM regrettait cependant les expulsions de ses coéquipiers : "On se met en difficulté nous-mêmes parce qu’on peut éviter ça". Déjà privés de plusieurs joueurs, Marseille devra donc se passer de Balerdi et Benedetto pour le match en retard contre Nice, prévu mercredi 17 février. Un rendez-vous essentiel pour l'OM, à la recherche d'une victoire en Ligue 1 depuis le 6 janvier dernier.

-


 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.