Cet article date de plus d'un an.

Ligue 1 : Face aux Crocos, Rennes repart de l'avant

Incapable de gagner depuis 3 matches en Ligue 1, le Stade Rennais a enfin renoué avec le goût de la victoire contre Nîmes (2-1). Dans la douleur, les Bretons retrouvent de l'allant au meilleur des moments, et reprennent leur troisième place de Ligue 1, menacée par Lille, alors que Monaco et Lyon reviennent aussi dans la course.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

C'est ce qui s'appelle avoir le sens du timing. Après un début d'année 2020 compliqué dans les coulisses suite au départ de son président Olivier Létang début février, le Stade Rennais repart enfin de l'avant sportivement. Il était temps, car cela n'allait pas beaucoup mieux sur le terrain.

A l'arrêt en février

Avec 8 points pris sur 21 possibles en 2020, le Stade Rennais recevait Nîmes ce dimanche en ayant tout juste perdu sa troisième place au profit du LOSC, vainqueur samedi de Toulouse (3-0). La victoire était donc impérative pour un groupe incapable de s'imposer depuis son derby renversant contre Nantes fin janvier.

Avant le match, Julien Stéphan avait d'ailleurs mis la pression sur ses troupes : "On a bien conscience que, sur les trois derniers matches, on n'a pas pris suffisamment de points", tout en refusant de "stigmatiser uniquement nos joueurs offensifs". A l'inverse, l'adversaire du jour, Nîmes, venait d'engranger 12 points sur 12. Soit plus que l'OM et le PSG sur la même période.

L'entraîneur rennais avait d'ailleurs prévenu que la réception de Nîmes, invaincu depuis 4 matches, marquait le début d'un "autre championnat, avec des matches importants tous les week-ends. Ce sera aussi difficile de jouer une équipe du haut que du bas du tableau parce que les enjeux sont majeurs". Et derrière ce poncif se cachait en vérité la prophétie de la victoire rennaise de ce dimanche.

Mbaye Niang rallume les Breizh

Car si Rennes s'est imposé contre les Crocos, cela n'a pas été sans difficulté. Au contraire, après avoir encaissé l'ouverture du score la plus rapide de la saison par Nolan Roux (35 secondes de jeu), les Bretons se sont longtemps cassés les dents sur le bloc nîmois, malgré l'égalisation rapide de Mbaye Niang (10e). Et c'est encore le buteur sénégalais qui est venu libérer le Roazhon Park en toute fin de match, alors que ses coéquipiers ne trouvaient pas la faille face à des Nîmois pourtant réduit à dix depuis la 54e minute.

En somme, Julien Stéphan avait tout vu venir, puisqu'avant le match, il prévenait :"Il faut faire preuve d’efficacité, de maturité dans les moments où ça va un peu moins bien, ça se jouera à ce niveau-là". Justement, ça n'allait pas très bien aujourd'hui pour Rennes sur sa pelouse, mais Niang a fait preuve d'efficacité en signant son doublé.

Résultat, le Stade Rennais regoûte enfin à la victoire. Et reprend sa troisième place au LOSC, pour un petit point, au moment où Monaco (à 5 points) et Lyon (à 7 points) reviennent dans la course. Surtout, ce succès contre Nîmes est la première victoire du Stade Rennais en Ligue 1 depuis le départ de son président, Olivier Létang, le 7 février. Il était temps. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.