Ligue 1 : enfin vainqueur à Rennes, Lyon remporte son premier succès de la saison mais reste dernier

Contre une équipe bretonne aux abois et en infériorité numérique pendant 85 minutes, l'OL a peiné mais a enfin ouvert son compteur de victoire, dimanche (0-1).
Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
La joie lyonnaise après le but de Jake O'Brien, le 12 novembre 2023 à Rennes. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Il aura fallu attendre 91 jours et 11 matchs pour que Lyon décroche enfin sa première victoire de la saison, dimanche 12 novembre à Rennes (0-1). Le patient lyonnais reste convalescent et a patiné pour l'emporter, contre des Bretons apathiques et réduits à 10 dès la cinquième minute. Mais la manière importe peu et le but salvateur de Jake O'Brien (67e) offre du répit aux Gones avant la trêve internationale. Ils restent tout de même derniers, à quatre points de Lorient, barragiste, avec un match en moins.

A voir Corentin Tolisso et consorts bondir de joie devant les supporters lyonnais, on se serait cru de retour 20 ans en arrière, lorsque l'OL sabrait le champagne pour célébrer ses titres de champions de France. "J'ai l'impression que c’est ma première victoire en L1 !", souriait le champion du monde 2018, qui en a pourtant vu d'autres, sur Canal +. Ces Lyonnais-là sont à des années-lumière de leurs illustres aînés et, si cette victoire somme toute laborieuse est fêtée de la sorte, c'est qu'elle reflète l'immense soulagement d'un groupe jusque-là meurtri. "Cette victoire va nous faire énormément de bien, j'espère que ça va lancer notre saison", a acquiescé le milieu de terrain Maxence Caqueret.

Le vent a peut-être enfin tourné

Ce succès acquis grâce à des éléments favorables – Guéla Doué a été exclu très tôt et Rennes aurait pu bénéficier d'un penalty dans les arrêts de jeu – est aussi le signe que le vent a peut-être tourné, pour cet OL parfois malchanceux cette saison. Lyon peut au moins se rattacher à ça, à défaut de s'être pleinement rassuré dans le jeu. Car avant de pavoiser, les Gones ont longtemps été balbutiants, contre des Bretons déjà malades et qui ont passé le plus clair de leur temps à attendre qu'un miracle leur tombe du ciel.

Le destin a finalement souri à l'OL, sur l'une de ses rares actions construites. En l'occurrence, un centre de Saël Kumbedi repris par le surprenant Jake O'Brien, au physique pas toujours élégant sur un terrain mais bien utile pour marquer de la tête, du haut de son mètre 97. Pas ce qu'il y a de plus esthétique, mais suffisant pour permettre à Lyon d'enfin mener au score cette année.

La trêve avant les gros

Par la suite, les Lyonnais ont fait le dos rond dans les dernières minutes, lorsque les Rennais se sont rappelés qu'il était conseillé de jouer vers l'avant pour marquer un but. Ils ont été proches de craquer, mais le gardien Anthony Lopes a stoppé un tir d'Amine Gouiri (90e+2), puis l'arbitre n'a pas jugé suffisante une légère poussette en l'air de Dejan Lovren pour siffler un pénalty (90e+4).

Rennes aurait de toute façon été très heureux avec un nul et poursuit son début de saison morose (deux victoires). Avec 12 maigres points, il est comptablement plus proche de l'OL que de la cinquième place européenne. "On ne peut que fermer nos gueules et continuer à travailler", a pesté le milieu Benjamin Bourigeaud. 

"On n'a pas été exceptionnels, mais on a tout donné", a de son côté euphémisé Tolisso. Et ce succès paraît plutôt logique, au terme de ce match très pauvre techniquement. L'OL devra désormais confirmer, après une trêve internationale qui semble tomber au mauvais moment pour enchaîner. "Gagner avant la trêve fait toujours du bien, on va pouvoir bien travailler", a relativisé Caqueret. Et le menu sera copieux pour la lanterne rouge, qui affrontera Lille, Lens, Marseille et Monaco avant Noël.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.