Ligue 1 : dixième titre pour le PSG, relégation historique et des supporters turbulents... Ce qu'il faut retenir de la saison 2021-2022

Le Paris Saint-Germain a remporté son dixième titre de champion de France tandis que les Girondins de Bordeaux sont relégués en Ligue 2 au terme de la saison 2021-2022. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Kylian Mbappé a remporté la Ligue 1 avec le PSG, Sekou Mara et Bordeaux sont relégués, Burak Yilmaz et le LOSC terminent 10e.  (Patrick HERTZOG / AFP - JAAK MOINEAU / HANS LUCAS VIA AFP - ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Avec du suspense jusqu'à la dernière journée, les fans de football, de retour dans les stades, ont dû apprécier ce cru 2021-2022 de la Ligue 1, qui s'est achevé samedi 21 mai. Les Parisiens ont récupéré leur couronne, tandis que les champions en titre lillois ont connu une saison décevante en championnat et échouent à la 10e place. À l'arrière, Saint-Etienne s'offre une place en barrages pour croire au maintien, tandis que Bordeaux et Metz sont relégués en Ligue 2. 

Le PSG retrouve son titre, le Losc à la dérive 

Piqué au vif par la perte du championnat et du Trophée des champions, le Paris Saint-Germain a répondu présent en Ligue 1 cette saison pour retrouver son titre. Les hommes de Mauricio Pochettino ont largement dominé le championnat et se sont assuré un dixième sacre dès la 34e journée, grâce à un grand Kylian Mbappé, décisif sur 50% des buts parisiens. Et si les Parisiens ont conquis le titre, ils n’ont cependant pas gagné le cœur de leurs supporters, dont certains ont fait la grève des encouragements durant plusieurs rencontres après la défaite face au Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions, malgré le recrutement de stars comme Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos ou Lionel Messi.

Les Lillois, qui les avaient privés du sacre de champion de France la saison dernière, ont déçu. Après les départs de Christophe Galtier et Mike Maignan notamment, les Dogues ont un temps lutté pour une place européenne, mais leur manque d’efficacité les a particulièrement handicapés cette saison. Des tensions sont également apparues hors des terrains, avec la mise à l’écart d’Hatem Ben Arfa ou encore les coups de sang de leur coordinateur sportif Sylvain Armand contre l’arbitrage. Sur le banc, Jocelyn Gourvennec, arrivé au cours de l’été, a souvent mis en avant un beau parcours en Ligue des champions, avec la qualification pour les huitièmes de finale, mais son équipe termine dans le ventre mou du championnat, à la 10e place. 

Les buteurs français à la fête

Quatre Français en tête du classement des buteurs, ce n’était plus arrivé depuis la saison 2008-2009. Cette saison, Kylian Mbappé, Wissam Ben Yedder, Martin Terrier et Moussa Dembélé ont affolé les compteurs, avec plus de 20 buts chacun. Le Parisien, auteur d’un triplé lors de la dernière journée, a soigné ses statistiques en terminant meilleur buteur (28) et meilleur passeur (17) du championnat.

Derrière lui, Wissam Ben Yedder compte 25 réalisations, tandis que le Rennais Martin Terrier et le Lyonnais Moussa Dembélé ont chacun inscrit 21 buts. Il fallait remonter jusqu’à la saison 1966-1967 pour voir un quatuor français aussi efficace devant les filets, avec chacun au moins 20 buts inscrits, en tête du classement des buteurs : Hervé Revelli (31), Georges Lech (25), Daniel Rodighiero (20) et André Guy (20).

Ça chauffe en tribunes 

Montpellier-OM dès la première journée, puis Nice-Marseille, Lens-Lille, Lyon-Marseille, Angers-Marseille… Cette saison a été marquée par de nombreux incidents en tribunes, avec des jets de projectiles sur les joueurs, des envahissements de terrain, l’utilisation d’engins pyrotechniques etc. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a dû sévir et 14 des 20 clubs de Ligue 1 ont ainsi été sanctionnés d’amendes, de fermetures de l’espace visiteurs pour leurs supporters voire d’un huis clos partiel ou total. Certains clubs, comme Nice, ont procédé à l’installation de filets anti-projectiles, et d’autres ont innové avec des filets portatifs, confiés à des agents de sécurité, pour protéger les tireurs de corner.

Ces sanctions ont finalement coûté particulièrement cher aux Niçois, qualifiés pour les barrages de la Ligue Europa conférence, mais qui auraient pu accéder à la Ligue Europa avec un point de plus, qui leur a été retiré à la suite des incidents contre Marseille. 

Le cauchemar de Bordeaux, des promus résistants 

Après la reprise du club par Gérard Lopez l’été dernier et l’arrivée de Vladimir Petkovic, ancien sélectionneur de la Suisse, sur le banc, les Girondins de Bordeaux nourrissaient de belles ambitions cette saison. Mais avec deux points pris sur les cinq premières journées de Ligue 1, les Bordelais ont très mal commencé l’exercice 2021-2022. Le Suisse a été remercié en cours de saison et son successeur David Guion n’a pas su inverser la tendance. Avec seulement deux victoires sur les 16 derniers matchs, Bordeaux termine dernier et est également la pire défense des cinq grands championnats, avec 91 buts encaissés. Un club historique quitte donc la Ligue 1, puisque les Girondins évoluaient dans l’élite de façon continue depuis 1992. 

Le FC Metz rejoint également la Ligue 2 et connaît la relégation en deuxième division pour la 10e fois, égalant Strasbourg en tant que club le plus souvent relégué de l’histoire de la Ligue 1. Les Stéphanois, à la lutte pour le maintien toute la saison, ont quant à eux encore un espoir de se sauver lors des barrages face à l’AJ Auxerre. Un peu plus haut au classement, les promus Clermont et Troyes profitent des mauvaises performances de clubs historiques pour se maintenir dans l’élite. L’ESTAC s’est notamment sauvé grâce à une victoire contre Lille (3-0) et un match nul à Paris (2-2) dans les dernières journées tandis que les Auvergnats peuvent savourer un maintien acquis pour la première saison de leur club en Ligue 1. 

La prime au beau jeu pour Strasbourg et Rennes

S’il y avait une récompense pour le spectacle offert à son public, le Stade rennais l’emporterait certainement cette saison. Les Bretons terminent deuxième meilleure attaque du championnat avec 82 buts inscrits, grâce notamment à Martin Terrier, Gaëtan Laborde et Benjamin Bourigeaud. Bruno Génésio, élu meilleur entraîneur de la saison par ses pairs, a aussi pu compter sur un banc solide, à l’image de Serhou Guirassy, auteur du but qui offre la qualification en Ligue Europa à son équipe. Le Stade rennais se montre de plus en plus régulier et disputera donc une coupe d’Europe pour la cinquième saison consécutive. 

S’ils échouent quant à eux aux portes des places qualificatives pour l’Europe, les Strasbourgeois pourront se satisfaire d’avoir réalisé une belle saison sur le plan du jeu, sous la houlette de Julien Stéphan. Mené par Ludovic Ajorque, Kevin Gameiro et Habib Diallo, qui comptent chacun plus de 10 buts, le Racing a longtemps lutté pour les places européennes et termine en sixième position, son meilleur classement depuis son retour dans l’élite en 2017. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.