Cet article date de plus d'un an.

Ligue 1 : des banderoles homophobes déployées à Nice, le match contre Marseille interrompu

La rencontre Nice-Marseille a été interrompue pour deux banderoles et des chants à caractère homophobe, mercredi 28 août, à l'Allianz Riviera, en match de la 4e journée de Ligue 1, mercredi, dans un contexte de lutte contre ces comportements en tribunes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Alors que le début de match était à l'avantage de l'OGC Nice, la partie a été momentanément interrompue par Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre, après le déploiement dans la tribune ultras niçois de banderoles homophones. A partir de la 17e minute, des chants "Les Marseillais c'est des pé...", suivi de: "La Ligue, on t'enc..." ont été entonnés. 

Pour la première du groupe Ineos

Le speaker a alors fait une annonce, à la 22e minute : "Nous vous demandons de cesser ces propos injurieux, sans quoi le match sera interrompu". Une menace qui a été mise à exécution quelques instants plus tard lorsque l'arbitre a interrompu le match à la 25e, après avoir discuté avec les deux capitaines, Dante (Nice) et Steve Mandanda (Marseille). Deux banderoles ont par ailleurs été déployées dans les tribunes, sur lesquelles on pouvait lire: "LFP/Instance: des parcages pleins pour des stades plus gay", et "Bienvenue au groupe Ineos (qui vient de racheter le club, ndlr): à Nice aussi on aime la pédale!"

Première soirée spéciale pour la famille Ratcliffe, nouvelle propriétaire de l'OGC Nice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.