Ligue 1 : Chaos entre Nice et Marseille, Paris assure à Brest, Lyon en perdition... Ce qu'il faut retenir de la 3e journée de Ligue 1

La journée de Ligue 1 s'est tristement conclue à Nice, alors que Paris avait tenu son rang à Brest, vendredi. Lyon a lui fini par craquer à domicile, dimanche, contre un surprenant Clermont. 

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'attaquant parisien a marqué son deuxième but de la saison contre Brest (4-2), vendredi 20 août 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Dans une troisième journée très animée, les premières tendances du début de saison se sont clarifiées. À son rythme, le Paris Saint-Germain a pris la tête du championnat à Brest alors que le collectif lyonnais a une nouvelle fois failli contre Clermont. De leur côté, Montpellier et Rennes lancent leur saison grâce à une première victoire convaincante. À Nice, la rencontre contre Marseille a été définitivement arrêtée après un jet de projectiles et un envahissement de terrain. Voici ce qu'il faut retenir de la 3e journée de Ligue 1.

Une interruption historique qui fera date entre Nice et Marseille

À la 76e minute de la rencontre entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille, dans laquelle le Gym menait 1-0, le Marseillais Dimitri Payet a reçu une bouteille pleine dans le dos, alors qu'il allait tirer un corner. Furieux, le joueur a renvoyé le projectile vers la tribune. Un geste qui a provoqué l'envahissement du terrain par les supporters niçois et une bagarre générale. 

Les acteurs de la rencontre sont rentrés aux vestiaires, et après 1h30 de flottement, les Marseillais, estimant que leur sécurité n'était pas assurée, ont refusé de reprendre le match. Un imbroglio invraisemblable qui devrait connaître d'autres suites.

Le match entre Nice et Marseille a été interrompu suite à un envahissement de terrain de supporters nicois. (VALERY HACHE / AFP)

Paris aime jouer à se faire peur

Cette saison, le Paris Saint-Germain a encore plus de marge sur ses adversaires en Ligue 1, et ça se voit. Même sans une partie de ses cadres, le PSG a encore fait la différence par séquences à Brest (4-2). Deux premières accélérations d'Ander Herrera (23e) et Kylian Mbappé (36e) ont déstabilisé la défense bretonne avant que les joueurs de Mauricio Pochettino ne retombent dans un faux rythme.

L'occasion de réduire l'écart par la virtuosité du Brestois Romain Faivre à deux reprises (42e, 85e). Auteur d'une talonnade magique sur le premier des deux buts, le milieu offensif a perturbé à lui seul l'axe défensif du PSG. Mais malgré des automatismes encore en rôdage, les Parisiens ont fait preuve de supériorité technique - avec deux autres réalisations d'Idrissa Gueye (73e) et Angel Di Maria (90e) en fin de match - afin d'écarter définitivement une menace qui se rapprochait de trop près.

Angel Di Maria lors du match face à Brest, le 20 août 2021. (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

Lyon et Lille se sabordent en fin de match

Onze minutes de flottement qui se sont finalement transformées en calvaire pour Lyon face à Clermont-Ferrand. Alors que les Gones menaient 3-1 à la 80e minute, le Kosovar Elbasan Rashani a inscrit un doublé qui a remis les siens dans le droit chemin pour accrocher le nul (3-3) et rester invaincus en trois journées. Après trois journées, le Lyon de Peter Bosz inquiète et figure en bas de tableau.

Les Lillois, eux, n'avaient pas réussi à se mettre à l'abri et ne menaient que 1-0 face à Saint-Etienne, mais les coéquipiers de Burak Yilmaz, le buteur des Dogues, ont concédé l'égalisation des Verts à la 85e minute. Avec ce nouveau match nul, les champions en titre ne comptent que 2 points après 3 journées de championnat. 

Montpellier se rassure, Bordeaux patine encore

Prendre la succession de Michel Der Zakarian à Montpellier n'est pas évident. Arrivé à l'intersaison, le Gardois Olivier Dall'Oglio en a fait l'expérience ces deux dernières semaines après deux matchs nuls. Face à Lorient, tout a mal commencé sur une énorme faute de main du gardien Dimitry Bertaud (0-1, 21e).

Un faux départ avant un emballement de trois de ses quatre joueurs offensifs en deuxième période. Téji Savanier sur coup franc (1-1, 50e), Stephy Mavididi (2-1, 58e) puis Andy Delort (3-1, 83e) - en tension avec le club héraultais sur un possible départ avant la fin du mercato - ont enfin remis les Monptelliérains sur le chemin de la victoire, la première cette saison.

Un succès qui continue à fuir les joueurs de Vladimir Petkovic. Les Girondins de Bordeaux, toujours à la recherche de leur première victoire, ont longtemps cru la tenir face à Angers (1-1). Bien entrés dans la rencontre grâce à une frappe sèche de leur jeune attaquant Sékou Mara (11e), ils se sont ensuite fait rejoindre par des Angevins plus pragmatiques sur une tête plongeante de Romain Thomas (38e). Malgré sa domination territoriale, le Bordeaux de l'ère Gérard Lopez attendra encore pour goûter à la victoire. 

Dans les deux autres rencontres à la même heure, dimanche à 15 heures, les Strasbourgeois, derniers du classement, n'ont pas fait mieux qu'un match nul contre des Troyens (1-1) également à la peine en ce début de championnat. Même scénario pour les Messins face aux Rémois (1-1), qui restent dans le ventre mou du classement.

Rennes lance enfin sa saison

Pour ce derby face à Nantes, les Rennais voulaient faire bonne figure au Roazhon Park. Mission accomplie pour les joueurs de Bruno Genesio avec un court mais précieux succès (1-0). Les Bretons restaient sur deux nuls inauguraux en championnat et une victoire convaincante face à Rosenborg (2-0), jeudi, en barrages aller de la Ligue Europa Conférence. Ils sont donc toujours invaincus depuis la reprise et lancent leur saison.

En jambes, ils ont asphixié des Nantais timorés grâce à une maîtrise technique imperturbable. Repositionné dans une attaque à deux avec son coéquipier Serhou Guirassy, Martin Terrier a finalement débloqué la situation avec un tir à ras de terre à l'entrée de la surface de réparation (58e). Un but suffisant pour tenir le choc face à des Canaris impuissants dans le jeu.

La joie de Martin Terrier et des Rennais face à Nantes. (LOIC VENANCE / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.