Ligue 1 : "Ce qui s’est passé aujourd’hui est complètement inacceptable", déplore Pablo Longoria, le président de l’OM, après les incidents à Nice

Les joueurs de l’Olympique de Marseille ont été la cible de jets de projectiles avant que des supporters de l’OGC Nice n’envahissent le terrain, obligeant l'arbitre à arrêter la rencontre.  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pablo Longoria déplore les incidents qui ont entâché la rencontre entre Nice et Marseille. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Après l’interruption du match entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille, le président de l’OM, Pablo Longoria, s’est exprimé à travers les médias officiels du club phocéen. Alors que les délégués de la Ligue avaient décidé de faire reprendre la rencontre, les Marseillais ne sont pas revenus sur la pelouse. Une décision prise "pour la sécurité des joueurs", a assuré Pablo Longoria, le président du club phocéen.

"C’est déjà la deuxième fois que l’on vit ça, après Montpellier. Là bas, on avait décidé de continuer, mais ce qui c’est passé aujourd’hui est complètement inacceptable", a-t-il martelé. Lors de la première journée de championnat, les joueurs de l’OM avaient déjà subi des jets de projectiles au stade de la Mosson, blessant Valentin Rongier au niveau de la bouche. 

Le président de l’OM a assuré que Benoît Bastien, l’arbitre de Nice-Marseille, aurait préféré ne pas reprendre la rencontre : "L’arbitre était avec nous, il nous a assuré que la sécurité n’était pas garantie et que sa décision était d’arrêter le match. Mais la Ligue a décidé, pour une question d’ordre public, de faire reprendre le match". Son équipe n’étant pas revenue sur le terrain, l’OM risque de perdre sur tapis vert, sur le score de 3-0. 

Jean-Pierre Rivère rejette la faute sur les joueurs marseillais

Le président de Nice Jean-Pierre Rivère s’est lui aussi exprimé sur le déroulement de la soirée et a regretté la décision marseillaise de ne pas reprendre : "C'est une déception que cela se termine comme ça. Les choses sont assez claires. On a eu des jets de bouteilles d'eau, malheureusement ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la réaction des joueurs marseillais de rejeter les bouteilles dans la tribune. La sécurité de Marseille n'a pas à intervenir sur le terrain et à frapper nos joueurs.

L'arbitre était hésitant sur la reprise du match, les services de sécurité lui ont affirmé qu'il n'y avait pas de problèmes. Tout le monde a décidé de reprendre le match, le préfet, les responsables du service d'ordre. Je n'ai pas très bien compris la décision de nos confrères marseillais de ne pas reprendre. Je suis allé en tribunes, ils m'ont garanti qu'il n'y aurait pas de problème. Tout le monde a dit que tout irait bien. Les Marseillais n'ont pas voulu."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.