Cet article date de plus de trois ans.

Ligue 1 (2e journée) : Mbappé, Nîmes, promus, Gueye... les 7 leçons à retenir

Après une ouverture en fanfare, la Ligue 1 a connu une deuxième journée non moins enthousiasmante. De Mbappé à Nîmes en passant par Makhtar Gueye, voici les enseignements à retenir de ce weekend.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

• Le match : Nîmes - OM

Quel enthousiasme ! Quel plaisir ! Déjà à Angers, Nîmes avait impressionné avec une fin de match époustouflante. Face à l’OM, les Crocos n’ont pas dérogé à leurs habitudes : courir, courir et courir. Harcelés, les Marseillais n’ont rien pu faire pour contrer la furie nîmoise. Quatre vingt-dix minutes plus tard et un succès 3-1, largement mérité, les joueurs de Bernard Blaquart font partie des quatre équipes à six points de cette Ligue 1 (avec Paris, Dijon et Reims) avec en prime le statut de coup de cœur après seulement deux journées. C'est ça qu'on appelle un bingo ?

• L’homme fort: Kylian Mbappé

Qui d’autre ? Qui d’autre que Kylian Mbappé pouvait squatter notre rubrique ce lundi ? Le tout récent champion du monde avait demandé à Thomas Tuchel de jouer la semaine dernière face à Caen. Demande refusée. L’entraîneur allemand l’a laissé sur le banc pour débuter la rencontre à Guingamp avant de le faire entrer après la pause. Alors que Paris était tenu en échec par les Bretons, Mbappé est sorti de sa boîte pour inscrire un doublé plein de maîtrise dans les dix dernières minutes. De quoi attiser la folie autour de sa personne et les débats sur les questions autour du meilleur du PSG actuellement. Oui Neymar, tu as un concurrent et il est de taille.

• L’équipe du weekend : Dijon

Sans faire de bruit, derrière l’ogre parisien et entre les deux promus, Nîmes et Reims, Dijon compte aussi deux victoires en deux sorties. Après le succès inaugural à Montpellier, les Bourguignons ont assuré à domicile devant Nantes. Julio Tavares, le buteur maison, est déjà bien en forme et pointe même au premier rang du classement des buteurs (3 buts). Agréable à voir évoluer la saison dernière, la formation dijonnaise semble partie sur les mêmes bases.

• La déception : Lyon

C’était déjà vendredi mais on s’en souvient encore. A Reims, l’Olympique Lyonnais a une nouvelle fois buté sur un “bloc bas”, adversaire le plus coriace pour les Gones depuis la saison dernière. Reims a attendu, n’a eu le ballon que 34% du temps mais Lyon n’a cadré que cinq frappes. Pas franchement emballant quand on a le potentiel offensif de l'OL (même sans Fékir). Vendredi prochain, face à Strasbourg, Lyon cherchera à remettre la marche avant. Sauf si les Strasbourgeois adoptent ce que chacun  voit comme la kryptonite de l’équipe de Bruno Genesio.

• La stat : 56 ans

Il fallait remonter à la saison 1962/1963 pour voir deux promus remporter leur deux premiers matches de Ligue 1 ! Reims, tombeur de Nice puis de Lyon (quand même !) et Nîmes, bourreau d’Angers et de l’OM, ont fait aussi bien que Montpellier et Strasbourg à l’époque.

• La belle histoire : Makhtar Gueye

A Strasbourg, Saint-Étienne était mal embarqué. A 10, menés 1-0, les Verts se dirigeaient vers une défaite frustrante. Et puis, Jean-Louis Gasset a décidé de faire entrer Makhtar Gueye pour la première fois de sa carrière en Ligue 1. Une poignée de minutes plus tard, l’attaquant de 20 ans égalisait pour le plus grand bonheur du peuple vert. Formé au Sénégal, à l’US Gorée, Gueye a profité des accords entre Saint-Étienne et son club pour signer pro chez les Verts en mars dernier et briller quelques mois plus tard.

• La photo : Falcao savait-il ? 

Si Monaco n'a pris qu'un point face à Lille, c'est en partie à cause du penalty raté par Radamel Falcao. Et sur cette photo, prise avant le tir de l'attaquant colombien, il semble que le "Tigre" savait déjà qu'il n'allait pas marquer.

Radamel Falcao (Monaco-Lille) (VALERY HACHE / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.