Cet article date de plus de deux ans.

Les recherches continuent pour retrouver l'avion transportant Sala

Les recherches ont repris mercredi matin pour retrouver l'avion emprunté par le footballeur argentin Emiliano Sala, qui avait exprimé son inquiétude sur l'état de l'appareil avant qu'il disparaisse lundi soir au-dessus de la Manche. A 17h55, la police de Guernesey affirme avoir identifié le pilote disparu. Il s'agirait d'un certain David Ibbotson.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)

A 17h55 heure française, la police de Guernesey a affirmé par le biais du capitaine David Barker, que le pilote de l'avion disparu au dessus de la Manche était un certain David Ibbotson. Pour le moment, l'avion n'a pas été retrouvé et aucun signe de vie n'a été donné de la part des disparus.

"Nous avons repris les recherches. Deux avions décollent et nous concentrerons nos recherches sur une zone précise où, selon nous, nous avons la plus haute probabilité de trouver quelque chose, en nous basant sur l'étude des marées et de la météo depuis la disparition de l'avion", a tweeté la police. "Les zones côtières autour d'Aurigny ainsi que les rochers et les îles seront également examinés depuis les airs", a ajouté la police qui avait interrompu mardi au coucher du soleil ses recherches.

Un radeau de sauvetage ?

Les enquêteurs envisagent plusieurs scénarios mais conduisent leurs recherches en privilégiant l'hypothèse qu'Emiliano Sala et le pilote ont survécu et se sont réfugiés sur un radeau de sauvetage, qui était dans l'appareil. Mardi, la police avait prévenu que les chances de survie du duo étaient "minces". L'attaquant de 28 ans avait envoyé un message vocal à des proches via la messagerie WhatsApp dans lequel il s'inquiétait de l'état de l'avion. Ses paroles, révélées mardi soir par le quotidien sportif argentin Olé, apparaissent rétrospectivement glaçantes, mais sont prononcées sur un ton calme, et ponctuées de bâillements.

Le monomoteur Piper PA-46 Malibu emprunté par le joueur, effectuant le trajet Nantes-Cardiff, a disparu des radars lundi soir vers 20H20 GMT, à une vingtaine de km au nord de l'île anglo-normande de Guernesey. Le contrôle aérien de l'île voisine de Jersey avait précisé lundi soir que l'avion et ses deux occupants, qui volaient dans un premier temps à 5.000 pieds, avaient demandé à descendre et évoluaient à 2.300 pieds avant d'échapper aux radars. Les recherches, entamées lundi soir, ont duré "quinze heures" et couvert près de 3.000 kilomètres carrés, selon la police.   

Emiliano Sala avait pris ses "propres dispositions" pour son vol

De son côté, le président de Cardiff Mehmet Dalman a affirmé mercredi que le club avait proposé à Emiliano Sala de s'occuper du trajet entre Nantes et Cardiff, mais que l'attaquant avait préféré prendre "ses propres dispositions". "Nous avions parlé au joueur et lui avions demandé s'il voulait que nous prenions des dispositions pour son vol qui, pour être honnête, aurait été un vol commercial", a déclaré Mehmet Dalman, selon des propos rapportés par le site d'information WalesOnline.

"Il a refusé et pris ses propres dispositions", a-t-il assuré. "Je ne peux pas vous dire qui a organisé le vol parce que je ne sais pas à ce stade - mais ce n'était certainement pas Cardiff City". M. Dalman a également indiqué que l'entraîneur du club Neil Warnock était "en état de choc". "Neil est humain et il est affecté tout autant que nous", a-t-il dit. "Nous prions toujours", a-t-il ajouté, indiquant que Cardiff City serait "impliqué dans l'enquête". "Nous ne laisserons pas tomber tant que nous n'aurons pas tous les faits."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.