Cet article date de plus d'un an.

Le principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux manifeste contre la direction du club au centre d'entraînement

Plusieurs dizaines de membres des Ultramarines, le groupe principal de supporters des Girondins de Bordeaux, ont investi ce mardi le centre d'entraîneur du club pour protester contre la direction et demander la démission du président Frédéric Longuépée. Une nouvelle action menée par les supporters bordelais, qui s'opposent depuis de longs mois à la direction actuelle du club, détenu par le fonds d'investissement américain King Street.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les supporters des Girondins devant la mairie en juin (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Nouvelle action coup de poing des Ultramarines, le principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux, que la nomination lundi de Jean-Louis Gasset au poste d'entraîneur n'aura visiblement pas apaisé. Après s'être réunis mi-juin devant la mairie de Bordeaux, les Ultramarines ont cette fois-ci investi le Haillan, le centre d'entraînement de Bordeaux, pour demander la démission de Frédéric Longuépée, le président des Girondins.

"À l'heure où vous lisez ces lignes, plusieurs dizaines de nos membres se trouvent entre les murs du château du Haillan. Ne vous méprenez pas : cette démonstration spectaculaire n'en reste pas moins pacifique", ont écrit les Ultramarines dans un communiqué publié mardi matin. En conflit avec la direction depuis de longs mois, le groupe de supporter bordelais continue de réclamer la démission de Frédéric Longuépée, président du club depuis novembre 2018, date du rachat des Girondins par le fonds d'investissement américain King Street.

Une action au Haillan déjà menée en novembre dernier

Ces dernières semaines, les Ultramarines ont obtenu quelques avancées avec les départs successifs d'Antony Thiodet, directeur de la stratégie stade, d'Eduardo Macia, directeur du football du club et de Souleymane Cissé, ancien directeur technique général. "Nous voyons dans ces départs en série un signe de bonne volonté de la part de King Street. Néanmoins, toute restructuration du club sans un départ préalable de M.Longuépée sera vaine", écrivent les Ultramarines dans leur communiqué.

Le principal groupe de supporters reproche notamment à la direction d'avoir modifié le logo du club, mettant en retrait le terme "Girondins". D'où cette venue au Haillan ce mardi, une action également menée en novembre 2019. À l'époque, les Ultramarines réclamaient déjà le départ de Frédéric Longuépée. Pour Jean-Louis Gasset, accompagné de son adjoint Ghislain Printant, qui dirigeaient leur première séance d'entraînement ce lundi, les débuts sont tumultueux. Ils le sont également pour Alain Roche, nouveau directeur sportif des Girondins, qui devra gérer les tensions avec les supporters.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.