Cet article date de plus de quatre ans.

Le club de Metz ferme la tribune d'où sont partis les pétards "jusqu'à nouvel ordre"

A quelques heures du début de l'examen des faits par la commission de discipline de la Ligue de football (LFP), le club de Metz a décidé de montrer sa bonne volonté. La tribune "Est basse", d'où sont partis les pétards qui ont touché samedi dernier le gardien lyonnais Anthony Lopes, a ainsi été fermé "jusqu'à nouvel ordre". Cette décision aurait certainement été prise par l'instance nationale, dans l'attente de l'instruction du dossier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : < 1 min.
La tribune du stade Saint-Symphorien lors de Metz-Lyon avec l'entraîneur lorrain Philippe Hinschberger (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

C'est une anticipation. C'est aussi un gage de bonne volonté. Mais qui douterait de la volonté des dirigeants messins de condamner les actes perpétrés samedi dernier dans le stade Saint-Symphorien ?

La commission de discipline de la Ligue envisageait certainement de demander la fermeture de cette tribune à titre conservatoire. Le club lorrain l'a devancée. Désormais, l'instance nationale va se pencher sur les différents rapports relatant les jets de deux pétards à l'adresse d'Anthony Lopes. Et elle mettre certainement le dossier en instruction, pour aboutir à des conclusions début janvier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.