Cet article date de plus de quatre ans.

L1: Les supporters du PSG interdits de stade à Marseille pour le Clasico

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, a interdit l'accès du stade Vélodrome, à Marseille, aux supporters du PSG pour le Clasico entre l'OM et le PSG dimanche (21h00) lors de 27ème journée de Ligue 1, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture de police.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les supporters parisiens en train d'encourager dans les tribunes (CITIZENSIDE/ELYXANDRO CEGARRA / CITIZENSIDE)

Le préfet de police a également proposé au ministre de l'Intérieur de prendre un arrêté d'interdiction du déplacement des supporters parisiens à Marseille, a-t-il été précisé. M. Nunez a pris cette décision en "raison d'un risque trop grand de troubles à l'ordre public", a-t-il été indiqué.

Cette décision devrait précéder l'arrêté d'interdiction de déplacement des supporters parisiens que le ministère de l'Intérieur s'apprête à prendre pour les mêmes raisons, d'après le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. Le contexte général tendu, "alors que les forces de sécurité sont déjà particulièrement sollicitées en cette période d'état d'urgence" a-t-il précisé, a donc eu raison de la venue des ultras de la capitale, estimés à 350 par une source proche du dossier.

Ce n'est pas la première fois cette saison que des fans visiteurs sont interdits de Vélodrome. En septembre, un arrêté préfectoral visait ceux de l'Olympique lyonnais, en raison de la rivalité exacerbée entre les deux clubs. Cela n'avait pas empêché le bus lyonnais d'être caillassé à son arrivée au match et l'interpellation de 11 personnes aux abords du stade. Cette nouvelle intervient alors que le club parisien mène une politique plus accommodante envers ses ultras. Malgré l'opposition des pouvoirs publics, le retour depuis octobre d'une frange des fans les plus chauds se déroule, pour le moment, sans accroc.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.